Accéder au contenu principal

[Sortie] Paris est Ludique 2018

Aie !! Près d'un mois sans poster de nouvel article. Il faut dire que cette fin d'année scolaire est bien remplie. C'est donc de retour de classe découverte que je suis directement allé à Paris est Ludique 2018 avec Rylanor et Minuit. Seulement le dimanche, car samedi, c'était journée LSU... Autant vous dire que contrairement aux autres années, je n'avais rien prévu, je ne m'étais même pas renseigné sur les stands et les sorties.

Et cette année, sans temps pour préparer notre venue, après m'être couché à 2 heures du matin et avoir donné le biberon à 7h30 que je me prépare à partir. Message What's App de Minuit, il ne se sent pas bien et ne viendra pas. Rylanor arrive, nous filons faire le plein d'essence. Et je me rends compte que je n'ai pas les papiers de la voiture. Retour par l'appart', et on repart. On arrive 30 minutes avant l'ouverture. Mais c'est le temps qu'il nous a fallu pour trouver une place. Bonne nouvelle, c'est gratuit le dimanche. On marche jusqu'à l'entrée de PeL. 
Lorsqu'on arrive, la queue avec billet (ce qui était mon cas) mesure facilement 150 mètres. Alors que celle sans billet est vide. Je me décide à en prendre un nouveau, histoire d'aller plus vite, et en cherchant à sortir mon porte-monnaie, je me rends compte que je ne l'ai pas. Non sans stress, nous retournons à la voiture, où bien heureusement, il m'attendait sur la banquette arrière. On retourne à PeL, il est 11 heures lorsque enfin, nous entrons (mais je peux alors utiliser mon billet car la file est vide). Qui a dit journée lose !?


C'est mon 4e PeL, je crois. Donc, comme d'hab, les valeurs sûres que j'ai en tête, c'est les Space Cowboys, Days of Wonders, Bombyx, et quelques autres... 
Evidemment, comme d'habitude, on fonce vers la partie figurines car je voulais essayer Salomon Kane afin de confirmer mon Early Bird. Trop de monde, les tables n'ont pas désempli de la journée. Je me suis contenté d'une balade, et de quelques photos. 

Un diorama :

Des décors Joan of Arc pour Kenozan qui tente de me narguer par mail avec le gros monstre ailé à côté d'Atlas de Mythic Battles. Je n'arrive toujours pas à me décider pour Salomon Kane. Pour l'instant, j'ai un early bird mais vais-je le garder...


Je trouvais les render des figs trop digitalisé à cause de la sculpture 3D donc j'ai été faire un tour devant les vitrines. En réalité, il y a de très belle pièce même s'il faut garder en tête que c'est sans doute de la résine et que la qualité sera un peu moindre. Oui car là, il n'y a aucune trace de moulage. Je trouve le serpent nickel. Que de chemin parcouru depuis les sculptures de Conan (oui, il y a des gens de l'équipe de Conan). 

Une fois peintes, avec ce niveau, elles font chialer...


Et encore un peu de Joan of Arc pour Keno. La peinture est ouf...


A côté, il y avait le stand CMON, et je voulais voir à quoi ressemblait A song of ice and fire. C'est beau. Encore une fois, la sculpture numérique a un côté dérangeant que je ne saurai expliquer mais que je n'apprécie pas. C'est un peu le même effet que l'aéro pour lequel j'overdose... 

Et puis nous sommes allés du côté des jeux de société...
Après plusieurs minutes d'attente devant le stand Bombyx, pour tester Imaginarium qui m'intéresse un peu quand même, on finit par se tourner sur le stand d'à côté, et on teste le nouveau Aventuriers du Rail (du taxis !!) : New York.

Honnêtement, c'est brillant. On y retrouve tout le plaisir d'un Ticket to Ride classique en 10min à 2 mais en mode stressé comme à la fin d'une partie de l'original. C'est très sympa, et pas cher. Il arrivera dans ma prochaine commande Philibert. 

Le second jeu que nous avons testé est Kitshen Rush. Je ne connaissais pas du tout, et c'est énorme. Les sabliers représentent des employés d'une cuisine qu'il faut placer au bon endroit pour faire les actions. Il faut attendre le moment où ils se sont écoulés pour les réutiliser. 

C'est presque un coup de cœur car si le jeu est génial, la direction artistique est très mauvaise. Même si nous avons joué sur un proto presque terminé. D'abord, les illustrations ne me plaisent pas, mais bon, cela dépend des goûts de chacun. Non, ce qui ne va pas, c'est les logo pas toujours clairs, surtout dans un jeu minuté, les cartes vides centrées vers le haut, la police d'écriture... Bref, on est proche du chef d'oeuvre mais l'éditeur GAG n'a pas su le rendre sexy, ou en tout cas, l'adapté à notre marché.  

Toujours pas de place pour Imaginarium. Alors le 3e jeu auquel nous avons joué est Photosynthesis avec un père et sa fille. La thématique est intéressante, le mécanisme du soleil est très sympa mais il lui manque un petit quelque chose pour en faire un très bon jeu. Nous avons tout de même passé un bon moment et la règle experte propose un déki intéressant. 


Voilà qu'il est déjà 16h et qu'il faut rentrer. Dans l'ensemble, ce PeL a été un peu décevant car nous ne l'avions pas préparé et que nous y sommes allés au feeling. Beaucoup de perte de temps à attendre avant de se décider à partir. On ne s'est ni occupé des auteurs ni des protos en test... Bref, on était à la ramasse. Dommage ! L'année prochaine, j'éviterai de faire ma classe D juste avant. 

Sinon, avant de partir, nous sommes passés par le stand Pixie avec Pearl Games et Holy Grail Games et il nous a semblé voir des jeux prometteurs. Museum semble très sympa.  

Sinon, l'organisation est toujours au poil même si mon sandwich merguez était franchement dégueux !! 

Commentaires

  1. Hello,
    Merci pour le compte rendu et les photos. J'appréhende la partie JDS via les blogs comme je n'ai pas eu le temps de m'échapper faire un tour...

    RépondreSupprimer
  2. Merci Brauwan,
    Quel stand tenais-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais sur le stand d'Alkemy Le samedi à faire de la démo de jeu. Et le dimanche sur le Stand de Ravage à faire des jouer des jeux en bois !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Best of du mois

Kickstarters en vue !!

Alors que je viens tout juste de recevoir mon numéro de livraison pour Conan, de nouveaux et nombreux projets Kickstarter, que j'attends depuis longtemps, vont être lancés. 
Ces deux prochains mois vont être douloureux mais captivants. Dans l'ordre chronologique, voici ceux qui me titillent : 


On commence par Rise of Moloch, le prochain jeu situé dans l'univers de SMOG. J'attends plus d'infos car c'est le jeu pour lequel j'en ai le moins. D'après les tests d'il y a quelques années, c'est un dungeon crawler mais il y aura plusieurs team. Il était prévu pour le 24 octobre mais la date semble avoir été reportée hier pour une date encore inconnue. Il est distribué par Cmon, et pour les figs, on peut s'attendre à une qualité identique à Zombicide d'autant plus que l'équipe de Guillotine Games semble avoir travaillé aussi dessus. Au passage, les auteurs de l'univers de Smog sont français.


Quelques images quand même car les persos sont…

La fin de Warhammer ... et de GW ?

Bon bah voilà, c'est fait ! Ce que je prédisais depuis plus d'un an à qui voulait bien l'entendre, est arrivé. Games Workshop s'est débarrassé du gouffre financier qu'est Warhammer. Warhammer est mort. Ou plutôt Warhammer Fantasy Battle est mort!
En même temps, lorsqu'un jeu coûte aussi cher en développement que coûtait WFB, et qu'il prend autant de place dans les magasins, tout cela pour ne faire que moins de 20% du chiffre d'affaire d'une entreprise, il est évident qu'il faut agir.
Alors Games Workshop a agi. Les suppléments End of Times ont détruit le monde de Battle, et on passe à la suite, tout le monde est mort, sauf Sigmar. Et il revient avec des gars en armure, préparés en secret dans ses laboratoires magiques (manquerait plus que ce soit sur Luna et ça nous rappellerait fortement quelque chose. Bref, c'est une remise à plat du background et de l'imagerie du monde de battle... non de Sigmar...!

Games Workshop vise avant tout le ma…

[Horus Heresy] Classement général jusqu'au 41e tome

Après la lecture du 41e tome en français de la série, je me suis dit qu'il était temps d'effectuer un classement personnel de tout ces bouquins. Donc, 3 catégories :
+++ : les must have, tout simplement car ils sont bien écrits, font avancer la trame générale ou ont une intrigue intéressante.
+ : les moyens, pas forcément bien écrits ou même intéressants mais utiles pour l'intrigue générale,
-: les grosses daubes inutiles, les livres qui me font une sorte de fussoir.

Avant de déclencher une flopée d'insultes en tout genre, ce n'est que mon avis. Pour plus de détails, allez lire les critiques.


+++ L'ascension d'Horus Les faux dieux Fulgrim Légion Un millier de fils Le premier hérétique Prospero brûle Les morts oubliés La bataille de Calth Félon Imperium Secondus Le maître de l'humanité
+ La galaxie en flamme La fuite de l'Eisenstein Mechanicum Délivrance perdue Signus Demonicus Chronique de l'hérésie L'âge des ténèbres Les ombres de la traîtrise L'ange exterminat…

Ganymede

A l'opposé de Clank!, il y a des directions artistiques que je trouve remarquables et qui indéniablement m'attirent. Alors lorsque que Rylanor m'a proposé de tester Ganymede, j'ai sauté sur l'occasion, parce qu'il faut l'avouer, il était dans mon panier Philibert depuis un moment !  Bah, oui, parce qu'en plus c'est un Splendor like !

Ganymede est un jeu de développement avec des cartes de Hope. S. Hwang et illustré par Oliver Mootoo et édité par Sorry We Are French. Les joueurs incarnent une corporation du futur spécialisée dans le transport de colons de la Terre vers Ganymede, point de départ de la colonisation de la galaxie…

Le jeu consiste à déplacer les ressources (des colons de différentes couleurs) sur un plateau individuel d’une planète à une autre grâce aux cartes de navettes spatiales disponibles au centre de la table. Lorsque un vaisseau décolle, les colons retournent dans la réserve, ce qui permet de gagner des points de victoire en accom…

[Horus Heresy] Corax - Gavin Thorpe

Après Isstvan, après Deliverance, la Raven Guard perdure envers et contre tous. Son Primarque Corvus Corax a rallié d’innombrables guerriers à sa bannière, et riposte sur tous les fronts contre les forces du Maître de Guerre – des héréteks dégénérés du Mechanicum aux cruels légionnaires des Sons of Horus, nul n’échappe à son ire. Mais si Corax est parvenu à suspendre la corruption physique de ses propres space marines, qu’en est-il de leur esprit? Et quel sort sinistre attend ceux qui demeurent à jamais dans les ténèbres ? En faisant mon article récapitulatif, je me suis rendu compte que j'avais oublié de vous parler de Corax. Ce livre est en réalité un recueil de plusieurs nouvelles ou romans courts de Gavin Thorpe sur la Raven Guard. 
La forge des âmes :  Dans cette nouvelle, la Raven Guard décimée après le massacre du site d'atterrissage aborde un vaisseau Word Bearer. Corax y apprend l'existence d'une alliance entre le monde Forge Constanix et les hérétiques pour cr…