Accéder au contenu principal

Parcours ludique d'un gamer (ou racontemavie.com)

L'idée de cette article traîne depuis une éternité dans ma tête et dans mes brouillons du blog. L'idée de départ était de réfléchir à ce glissement qui s'est opéré ces dernières années, pour beaucoup d'entre nous, du jeux de figurines vers le jeu de société. Et puis en réfléchissant à mon parcours depuis le début, je me suis rendu compte que bien d'autres glissements ont déjà eu lieu avant celui-là et que peut-être que tout cela fait partie d'une évolution normale du "hobby".


Je ne sais pas ce qui m'a motivé à reprendre la rédaction de cet article. Peut-être la nouvelle du retour de Specialist Game ou l'arrivée de Betrayal of Calth. Toutefois, le but de l'article a changé. Je ne pense plus finalement que mon hobby ne se soit un jour limité au seul Hobby GW mais qu'en réalité, il est multiple. Je vais donc ici réfléchir à ce qui définit ma passion pour les jeux, comment rétrospectivement s'est construit mon parcours ludique, et peut-être que tout cela vous évoquera des souvenirs. 

Autant vous le dire tout de suite, pour ceux qui ne me connaissent pas, je crois que je fais parti des vieux cons du hobby. Vous savez, les gars qui ont connu le plomb, et qui achetaient leurs figs en blister, ceux qui ont commencé dans les années 90.

Comment s'est faite cette entrée dans le monde du jeu ? Retour sur une carrière ludique...

Vers 1992 ou 1993, scotché par la pub de Seigneurs de Guerre, je parviens à me le faire offrir. Au niveau des figurines, c'est une claque, mais même si nous y jouons régulièrement, ce n'est pas encore la panacée. J'ai 9 ou 10 ans, mon frère 6 ou 7, les figurines sont montées (salement) par ma mère et le jeu tourne surtout autour d'un canon et d'un ogre. Il est classe, mais pas très sensationnel. Sans doute que l'on se plantait un peu sur les règles. Je parviens peu après à me faire offrir l'expansion du mal mais je n'ai jamais trouvé celle du bien. Notre entrée dans le monde du jeu de figurines fantastiques en reste là, et pour tout dire, nous ne savons même pas qu'il existe un monde de la figurine. Toutefois, nous sommes déjà des gros adeptes de jeux de plateau avec le surtout Risk, Richesses du Monde, Hotel, le Mille Bornes, La Bonne Paye et Monopoly.
Et puis surtout, à l'époque, on dévore les livres dont vous êtes le héros... 


Vers Mai 1995, à la fin de la 6e, après un déménagement, un ami me fait essayer Heroquest, et voilà qu'arrive le premier échelon qui m'entraînera vers ma perte. Ce jeu est une révélation. Nous usons celui de Steph jusqu'à la moelle. Dans la boite, il y a un petit prospectus qui évoque Seigneur de Guerre et Space Crusade. On ressort le premier, et on ajoute même des figs dans Heroquest que l'on préfère largement. 
Dès le Noël 1995, mon frère obtient Heroquest, et deux extensions Karak Varn et le Kit Forteresse. Pour ma part, j'obtiens Space Crusade. A l'époque, on a défoncé ses deux jeux comme seuls des gamins peuvent le faire, en jouant minimum une partie par semaine, souvent deux. On créait des scénarios s'inspirant des épreuves de Fort Boyard (avec des énigmes et des lettres au sol), des films d'aventure (avec une boule qui nous poursuivait, des passages invisibles sur des trous sans fond comme dans Indiana Jones).  


Nous sommes en 5e. Au fur et à mesure, c'est plus Space Crusade qui nous attire pour son univers. On créé un club "Jeux de rôle" au collège. On joue à Warhammer Quest et Space Crusade. Le fils du principal vient, et me dit qu'il connait un jeu terrible avec des Space Marine. 
  

Ce jeu qu'il nous présente, c'est la V2 de Warhammer 40.000, avec l'armée d'Ultramarines de son frère, des Orks et des Tyrannides. C'est une grosse claque, car même si ce sont pour la plupart des figs de la boite de base, la finesse est au rendez-vous !! Par rapport à Space Crusade, hein ...! Thomas et Nicolas nous font découvrir un magasin spécialisé, c'est la folie. On en rêve, on en a envie, mais que cela nous semble cher pour nous qui attendons Noël (qui est déjà passé) et notre anniversaire pour avoir un cadeau... Un peu dèg, on lâche l'affaire mais le magasin spécialisé, le Centaure me fait rêver. Pour mon anniversaire, je demande Zargos, un Risk like ++. A cette époque, je joue un peu à Méditerranée découvrant le jeu de société moderne sans vraiment le savoir d'ailleurs. 

Et puis un jour, vers le mois de mai 1996 (c'était presque la fin de l'année scolaire), je découvre un petit jeu de cartes. qui a l'air de percer : Magic, avec le deck Ère Glaciaire. Pour 60 francs, on a un deck, c'est pas cher !! Enfin, c'est ce qu'on croit. Je parviens à m'en faire offrir un par mes parents et mon frère un de la Quatrième édition. Je montre le jeu à des potes pendant le match de foot prof/élèves dont on a assez rien à carrer en faite. Je commence alors à me découvrir prêcheur !! Dans l'année qui va suivre, je convertis des dizaines de personnes et on va pouvoir jouer à tous nos achats à fond. Magic surtout, mais aussi Space Crusade et Heroquest... On bombarde...  . Pendant les vacances en colo, mon frère et moi utilisons nos 100 fr chacun d'argent de poche pour acheter des boosters de Magic dès que nous sortons à Saint Raphaël


L'année suivante, nous sommes en 4e. En septembre 96, la sortie de l'extension Mirage pour Magic est notre dernier achat et le déphasage nous dégoûte du jeu. Nous arrêtons petit à petit d'acheter des cartes. Surtout que l'on se rend compte que ça douille !!
Au mois de décembre 1996, nous allons en Angleterre, à Bath. Là-bas, les figs GW sont moins chères. Je réussi à faire comprendre à mes parents que j'ai besoin de vider mon compte en banque pour acheter des figurines. Je ne sais pas comment, mais ça passe. J'ai 800 francs, j'achète 10 chasseurs gris, 10 griffes sanglantes, 5 gardes loup terminator, 5 longs Crocs, et Ragnar Crinière Noire. Au Noël suivant, je récupère la boite de base et le codex Space Wolves. Avec ça, je vais jouer des années, en ajoutant l'année suivante un predator et un Njal des tempêtes. Ce sont mes débuts dans Warhammer 40.000, je mets le doigt dans un engrenage fatal. 

Je ne sais pas vous, mais lorsque j'ai commencé les jeux de figurines, bien des personnes de la famille étaient d'accord pour affirmer que tout cela n'était qu'une passage, et me demandaient si je n'en avais pas marre de claquer mon fric pour des conneries que je jetterai l'an prochain ? 
En réalité, voilà comment va commencer un truc qui va durer des années. Au début, on ne peignait rien et on jouait sur le sol avec des décors en carton ou en polystyrène.


Les classes de 4e et 3e ont vraiment été les années jeux. D'autres gars se mettent aux jeux GW et c'est l'arrivée de Necromunda (qui va nous accompagner des années et que finalement nous seront 3 à acheter), puis d'Epic 40.000 (qu'un ami achète et nous fait tester. Puis il se procure une Space Marine bourré de figs à une brocante pour 20fr !!) C'est le retour de Warhammer Quest au Point Jeune où l'on découvre aussi le jeu de rôle avec CyberPunk. En parallèle, on continue 40k, et on vend nos Heroquest, Space Crusade et autres cartes Magic pour se payer tout cela. Pour tout dire, mon armée Space Wolves ne récupère que des scouts et une Calidus. La frénésie d'achat n'a rien à voir avec celle d'aujourd'hui. On se met un peu à Warhammer Fantasy Battle aussi. A l'époque, on achète nos gangers de Necromunda en vendant les balles perdues des golfeurs aux golfeurs sur le green. 3 francs, la balle...
C'est aussi l'époque de Diplomatie, le jeu qui fait perdre des amis...

Les années lycée sont également des années GW et surtout l'arrivée d'Internet dans nos chaumières. Je découvre le forum LeWarp et le site GW. Je commence enfin à peindre mes figurines systématiquement, mais j'en ai déjà accumulé tellement. Avec HHC, on créé wh40kspirit (le site et le forum), en Terminale, début d'une aventure qui va durer quelques années. Tout était à faire sur internet, et je crois que le forum a été utile en son temps ainsi que le site qui compilait une grosse partie du background V2 alors que la V3 en était pauvre. Pendant quelques temps, j'ai même un site OrdoSpirit sur lequel je raconte mon hobby. Cela me plait bien mais un site, c'est assez contraignant. Comme il était hébergé par HHC, ça tombe à l'eau aussi !!

Après un début de première année de FAC, que je quitte début 2002, je bosse quelques mois chez GW. Expérience intéressante mais pas enrichissante. Rien que la journée de recrutement me permet de rencontrer les grands noms du siège français. Il s'avère ensuite que je ne suis pas fait pour la vente. Il faut dire que je n'allais jamais dans un GW. Mais j'apprends pas mal de trucs en peinture, et surtout, je gagne la compétence "rester assis à peindre pendant des heures non-stop !!" Compétence qui s'avérera utile par la suite.

L'année suivante, c'est retour à la fac et le hobby GW me permet de rencontrer encore quelques joueurs. Mais dans l'ensemble, il y a beaucoup moins d'adversaires qu'avant.
Les armées grandissent, et se multiplient. Le hobby GW devient exclusif. Mes loisirs ne sont que cela. Une dispute avec HHC me voit quitté 40kspirit, et je m'inscris alors sur d'autres forums : Warmania (ex LeWarp) et le Warfo. Dès la licence, l'arrivée à la Sorbonne me voit passer un peu plus de temps dans le GW P6 ou au Starplayer pendant mes pauses. Sur internet, c'est aussi l'époque de 18centres, le site de jeu en ligne de Diplo. Mais je joue moins, et peins peu. Faut dire qu'études et travail remplissent bien les journées. En 2006, je fais mon premier tournois Battle et pour la première fois, je peins une armée complète, les Elfes Sylvains. C'est classe, c'est motivant.

Quand je ne suis pas occupé par mes études, je travaille au centre de loisirs où je deviens implicitement l'un des "référents" jeux de société. Faut dire que le centre, et la ville sont bien dotés; de la maternelle aux jeux pour adultes. Au centre, CataneCarcassonne, Risk, les Loups-Garous, Jungle Speed, Blood Bowl, les chevaliers de la table Ronde, la Guerre des Moutons, Heroquest, et surtout Wanted cartonnent. Je redécouvre le jeu sans toutefois m'investir financièrement.

En 2007, c'est l'IUFM, et la préparation du CRPE, et là le temps manque et le hobby est en stand-by.
En septembre 2008, le concours en poche, je commence un blog sur mes Eldars, ancienne armée de mon frère, et un autre sur Battlefleet Gothic. Puis d'autres encore. Au bout de quelques mois, je me rends compte qu'ils n'ont qu'une quarantaine de vues par mois. Je décide de les réunir en un seul blog HagarWulfen's Workshop. Les débuts sont timides, je ne parle que de 40k.

Dans les années qui suivent, je travaille. Paradoxalement, j'ai plus de temps (plus besoin de travailler pendant les vacances) et de moyens. Avec les potes, on se retrouve de manière plus régulière. Tout ça est sur le blog. On joue à Necromunda et à Blood Bowl surtout dont malheureusement, le blog ne se fait que très peu l'écho. De temps en temps, quelques parties de Warhammer et de Warhammer 40.000. Mais la peinture au coup par coup me fait l'effet de brasser de l'air, ça n'avance pas !
C'est également le début d'une grande découverte, la littérature fantastique. N'ayant plus rien d'obligatoire à lire pour les études et certaines années, énormément de transport, je dévore d'abord les romans GW, des bandes dessinées puis les classiques : Fondation, Game of Thrones, Tolkien, Harry Potter et plein d'autres.    

En 2011, j'essaie de jouer plus aux jeux GW. Je fais plusieurs tournois de Battle, et du coup, j'essaie de peindre des armées complètes : Tau, Elfes Sylvains et Hauts Elfes progressent vite. J'aime bien peindre des armées... Maintenant, on joue full peint. C'est mieux. Il en aura fallu du temps.
En parallèle, j'achète mes premiers jeux de société. Les premiers sont basés sur les univers GW comme Talisman et Chaos dans le Vieux Monde.

2012, c'est moins de moins de partie, mais la rencontre de plusieurs forumers pour 40k. Parallèlement, mon nombre de jeux de société augmentent doucement. Il faut dire que c'est plus facile à sortir et c'est moins long. La fin de l'année est marqué par l'achat de ZOMBICIDE !! Là, on a des figs, mais pour moins de temps comme un jeu de société. Sauf que le couillon que je suis décide de les peindre...

En 2013, c'est pour moi le début de Kickstarter. Des jeux qui n'arriveront pas avant des mois. Mais nous jouons de plus en plus à autre chose que les jeux GW. En 2013, c'est Zombicide qui m'occupe le plus de temps mais 40k et Battle ne sont pas oubliés.

Depuis 2014, les jeux auxquels nous jouons le plus sont avant tout des jeux de plateau. C'est clairement le jeu de plateau avec figurines qui nous a relancé sur ce chemin et nous a permis de transition avec les jeux GW. Il est vrai qu'ils sont moins chronophages, moins encombrant, et plus facile d'accès. Mais au final, ce ne sont pas mes préférés, avec le recul. Même si j'aime les figs.
Ma préférence va clairement au Jeu de Plateau moderne, bien tactique, très varié, et pléthorique. Le jdp explose en ce moment, et il est vrai qu'en s'y intéressant, on suit une mouvance internationale.
A l'opposé, le wargame avec figurines est dans la vague creuse. J'espère qu'il ne vivra pas ce qu'a vécu le jeu de rôle! Ce n'est pas pour cela que je laisserai tomber les vieux classiques. Surtout que GW a enfin décidé de m'écouter et de sortir des jeux de plateau. P... !! J'aurai pu être le nouveau CEO de GW... !!

Au final, lorsque l'on regarde en arrière comme je viens de le faire, est-ce qu'on peut réellement constater un changement flagrant dans notre façon de vivre le hobby ? Le jeu de plateau, on l'a presque toujours pratiqué, et on ne l'a jamais complètement quitté...

Voilà, si vous avez tenu jusqu'ici, vous êtes courageux, déjà !!
Vous êtes arrivés jusqu'au bout de ma vie ludique... mais non son terme. Je compte bien en profiter jusqu'à la retraite.

Si vous aimez les jeux de société, cliquez ICI. Pour Zombicide ICI !
Si vous aimez Warhammer, Warhammer 40.000, c'est sur les noms qu'il faut cliquer.
Pour Magic, c'est LA !

Commentaires

  1. C'est marrant, j'ai quasi le même parcours jusqu'à la fin du lycée, sauf que j'ai connu le JdR juste avant 40K (Cyberpunk2013 aussi 😜

    RépondreSupprimer
  2. Merci Spock.

    Vfargus, on doit être nombreux à entrer dans ce moule, c'est pour ça que j'ai écrit ma bioludique... Mais es-tu de la même génération ?

    RépondreSupprimer
  3. On ne se connait pas mais ton histoire est intéressante (mais en 1993 je passais mon bac moi !). Je suis passé aussi aux JDP surtout par manque de joueurs W40K et WFB ou je n'ai personne dans mes amis pour jouer. J'ai testé en club, ca reste moins sympa.Pour les JDP il y a toujours du monde et toujours un jeu adapté.

    Je peins tranquillement en me dispersant ( 3 armée 40k, 3 armée Battle) et je ne revend rien car je me dis : ca peut repartir un jour :D

    En tout cas ton article est très plaisant à lire et je pense que tu incarnes une tendance.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    pour ma part je suis de 1979 et mon bac date de 1998, à de rares exceptions prêts, les jeux sont les mêmes (cyberpunk ou Shadowrun^^, Space Crusade et 40k). Un parcours qui aujourd'hui se solde de la façon suivante : plus de 600 fig à décaper et une idée en tête : réadapter Sapce Hulk pour une version 4 Joueurs et + (et oui... Une femme et deux enfants plus tard, c'est en famille que le jeu revivra !)

    Le Jeu de plateau est loin de disparaître !!
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Best of du mois

[Black Library] Horus Heresy - L'oeil de Terra

La galaxie brûle sur l'ordre d'Horus, et chaque instant coûte un milliard de vies – mais ce ne fut pas toujours le cas. Il fut un temps, le titre de Maître de Guerre était synonyme d'honneur et de loyauté. Il représentait le parangon de la fierté et de la puissance des légions space marines. Nul ne sait s'il est seulement possible de commencer à comprendre à quel point l'amertume peut venir à bout des esprits les plus inébranlables…
En remontant les fils du destin entremêlés autour des primarchs et de leurs fils, Aaron Dembski-Bowden, Graham McNeill, Gav Thorpe et bien d'autres, tentent d'y voir plus clair, à travers quinze récits, dont le roman court "Aurelian" par Aaron Dembski-Bowden, qui raconte le pèlerinage de Lorgar dans l'Œil de la Terreur.
Le Loup de Cendre et de Feu par Graham McNeill
Cette longue histoire qui nous montre le lien entre l'Empereur et Horus ne m'a pas emballé du tout. C'est sympa mais sans plus. Elle n'ap…

[Zombicide - Rue Morgue] Campagne perso "Supercopter" : Mission Breadcrumbs

On a survolé un petit parc transformé en une sorte de camp. C'était rempli de tentes militaires et évidemment, il y a eu un combat ici. On s'est posé quelques blocks plus loin pour aller l'explorer. S'il y a des cadavres, il y aura des zombies, mais surtout des ressources à prendre.
3e partie de notre campagne de Zombicide de cet été. On joue les mêmes personnages, et on ne les change que lorsqu'ils décèdent. On commence cette mission en niveau de menace jaune même si les héros repartent en bleu. Chacun d'eux à eu le droit de garder un équipement de la partie précédente. 
Nos conditions de victoire sont de trouver les tentes "infirmerie" et "administration" et de prendre tous les objectifs.
Dès le début, j'ai fracassé la porte de gauche à la hache (je ne suis pas pomplar pour rien !!) et je suis entré dans la pièce. J'ai défoncé un Z. Puis Bear a achevé le dernier. 
Enfin, Jane est entrée et un fait un carton dans la pièce voisine av…

[Lui-même] Skull

J'ai déjà parlé de Skull dans un autre post. C'est un jeu à partir de 3 à 6 joueurs pour des parties de 10 à 30 minutes. Mais le jeu est très addictif et vous risquez d'y jouer beaucoup plus longtemps.

Les règles sont simples : il s'agit de lancer des défis dont le but est de retourner des disques, que les joueurs placent devant eux, sans tomber sur un skull.

Chaque joueur a 4 disques dont 3 fleurs et 1 skull.

Lorsque la partie commence, tous les joueurs posent un disque devant eux. Puis le premier joueur (celui qui a gagné la manche précédente ou fait perdre un cercle à un autre joueur) commence. Il peut ajouter un autre disque ou miser sur le nombre de disques qu'il pense pouvoir retourner sans tomber sur un skull. Sachant qu'il doit retourner tous les siens en premier. Le joueur suivant passe ou mise plus, et ainsi de suite. Celui qui est le dernier à miser tente de relever son défi. 
S'il pioche un skull, le défi est raté et il perd l'un de ses 4 d…

[Black Library] Horus Heresy - Le Chemin Céleste - Chris Wraight

Pendant trop longtemps, la Ve Légion a été tenue à l'écart du conflit sanglant qui ravage la galaxie depuis que la trahison de Maître de Guerre a été révélée. Mais ce n'est qu'après que le primarch Jaghataï a été satisfait du fait que la voie qu'il a choisie est juste et honorable que les White Scars se sont lancés au combat. Mais après quatre années d'une guerre d'attrition sans relâche contre la Death Guard et les Emperor's Children, leur moral est au plus bas, et s'ils veulent atteindre Terra à temps pour la bataille finale, ils devront compter sur les exploits de leurs puissants Stormseers.
Objectivement, on ne partait pas sur de bonnes bases avec ce roman. Les derniers récits de l'auteur, sur les White Scars, m'avaient laissé froid... et je m'inquiétais fortement. En fait non. 
Après autant de nouvelles, c'est vrai qu'il est bon de relire un roman. Ensuite, l'évolution des personnages depuis leur première apparition est fran…

Kickstarters en vue !!

Alors que je viens tout juste de recevoir mon numéro de livraison pour Conan, de nouveaux et nombreux projets Kickstarter, que j'attends depuis longtemps, vont être lancés. 
Ces deux prochains mois vont être douloureux mais captivants. Dans l'ordre chronologique, voici ceux qui me titillent : 


On commence par Rise of Moloch, le prochain jeu situé dans l'univers de SMOG. J'attends plus d'infos car c'est le jeu pour lequel j'en ai le moins. D'après les tests d'il y a quelques années, c'est un dungeon crawler mais il y aura plusieurs team. Il était prévu pour le 24 octobre mais la date semble avoir été reportée hier pour une date encore inconnue. Il est distribué par Cmon, et pour les figs, on peut s'attendre à une qualité identique à Zombicide d'autant plus que l'équipe de Guillotine Games semble avoir travaillé aussi dessus. Au passage, les auteurs de l'univers de Smog sont français.


Quelques images quand même car les persos sont…