Accéder au contenu principal

Carthagrad - le background

Les plus anciennes histoires des peuples de Carthago racontent comment l'humanité prit pied sur la planète. Le hasard fit que ce ne fut pas un mais cinq vaisseaux colonisateurs qui revendiquèrent la planète en l'espace d'une génération. Les cinq vaisseaux s'établirent de part et d’autre du seul continent habitable et fondèrent leur propre culture. De nombreuses fois, les peuples des vaisseaux entrèrent en conflit mais dans l’ensemble les Natio prospérèrent sans jamais se mélanger.
  

Lorsque advint l'âge de la Grande Croisade et que l'Empereur reconquit un à un les mondes humains, les cinq Natio acceptèrent d'appartenir à la grande entreprise. Un seul problème apparu : l'unification de la planète. Durant cette période lointaine, l'empereur laissait encore le choix aux peuples rencontrés de définir par eux-mêmes leur propre système de gouvernement. Les érudits des cinq Natio : Khyrsov, Vahr, IRCA, Radoubh, et l’Hautland, décidèrent ensemble de la création du Consulat. Cinq Consuls de chacune des Natio dirigeant ensemble une planète au nom des cinq peuples restés très autonome pour leur politique intérieure. En leur honneur, au centre du continent de la planète, à l'endroit même ou les cinq frontières des cinq Natio se rencontraient, on éleva la ville de Carthagrad, symbole de la symbiose entre les Natio.

Néanmoins, certaines situations furent difficiles et les relations entre les cinq Natio furent parfois houleuses. Mais dans l'ensemble, le temps s'écoula tranquillement sur Carthago. Jamais aucune menace chaotique ou extraterrestre ne vint perturber la tranquillité du lieu. Plusieurs fois cependant, les armées de Carthago prirent part à des conflits situés dans les systèmes voisins et chaque Natio contribua pour sa part à l’effort de guerre de la Garde Impériale. Les Hauts Seigneurs de Terra n'eurent jamais à remettre en cause la gouvernance de la planète. Sans doute d'ailleurs ne connaissaient-ils même pas son existence.

                                  
914.M41 fut l’année de la Grande Déchirure pour les Natio de Carthago. Alors que les Consuls et les instances dirigeantes de la planète étaient réunies dans Carthagrad pour célébrer la soumission des lunes pénitenciers des Dardolautes par une grande manifestation festive et pieuse, la plus violente série d’attentats de l’histoire du secteur galactique retentit. Elle ébranla les différentes instances dirigeantes de la planète. En l’espace d’une journée, les membres des plus grandes instances politiques de Carthago furent assassinés.

Tout débuta lorsque les bombardiers marauders du 121e Régiment de la Natio Vahr larguèrent leur contenu sur le défilé militaire lors de leur passage au dessus de la ville. Cet acte de trahison surprit les troupes au sol et la population de Carthagrad qui périrent en masse. Puis ils vinrent s’écraser sur la tribune consulaire et celle du Sénat. Au même moment, des engins incendiaires explosèrent tout le long du défilé.


Les soldats du 8e blindé de Khyrsov, menacé, tirèrent sur la foule et écrasèrent sous leur chenille une partie du public de la Capitale pour tenter de sortir de l’avenue de la victoire. Bientôt, ils furent imités par le 36e régiment d’infanterie de l’IRCA qui les précédait. D’autres bombes explosèrent dans l’ensemble de la ville. Lorsque les secours arrivèrent, d’autres engins explosèrent. Les régiments participants n’ayant normalement pas de munitions, le conflit fut bref et sanglant. Les soldats des régiments de l’Hautland se frayèrent un chemin vers leur territoire en tuant tous ceux qui se trouvaient sur leur chemin. L’hécatombe que firent les soldats du 2e RIL de Radoubh avec leur simple baïonnette est un acte rare et bien souvent, les soldats sans munitions furent tout simplement massacrés.  

Les réponses militaires des Natio furent rapides. Après ce déluge de violence, certaines classes politiques se laissèrent submerger par l’émotion et répliquèrent machinalement. Il en résultat une frappe tactique sur le Palais Impériale du Lion de la Capitale de la Natio Vahr, accusée d’être la source des attentats. Les représailles furent instantanées. Au même moment, l’IRCA tenta d’entrer en force sur le territoire Khyrsov. En représailles, les forces Radoubh lancèrent l’offensive sur Carthagrad. 

Lorsque l’on s’aperçut des pertes politiques et diplomatiques de la journée, deux Natio furent accusées d’avoir fomenté un putsch. Personne ne fit remarquer que leurs propres pertes étaient elles même irréversible. Mais l’escalade de la violence était en marche et bientôt une première alliance de l’IRCA et de l’Hautland tentèrent de repousser les soldats Radoubh de Carthagrad. Les Vahr firent remarquer les massacres perpétrés par les forces Khyrsov durant les attentats. En une semaine, chaque Natio avait mobilisée ses armées, tentée des incursions au delà de ses frontières, subie et ordonnée des bombardements stratégiques, et plus important que tout, s’étaient engagées dans un conflit urbain meurtrier, dans la Capitale des Consuls, avec pour objectif d’asseoir son autorité par la prise du Palais de l’Unité.


On trouva par ailleurs au fil des mois, dans chaque Natio, d’autres participants aux attentats mais personne n’entreprit de mettre un terme au massacre. En réalité, les Cinq Natio ne voulaient plus partager leur planète et la guerre s’enracina. Des armées immenses s’affrontèrent à chaques frontières sur des milliers de kilomètres et dans Carthagrad qui ne ressemblait plus alors à guère mieux qu’un immense champ de ruines.


Jamais on ne su qui avait été à la tête des attentats de l’année 914. Le conflit qui en avait découlé était une guerre à mort, dans laquelle chaque Natio risquait son élimination de la surface de Carthago. Les génocides et les pogroms sur les territoires occupés étaient monnaie courante et chaque peuple connaissait l’importance de son engagement dans le conflit. 

Commentaires

Best of du mois

[Black Library] Horus Heresy - L'héritage de la Trahison

Ce n’est qu’au cœur des conflits les plus meurtriers que se forgent les véritables héros. Alors que les flammes ravagent la galaxie et qu’une guerre meurtrière déchire l’Imperium, les champions de la lumière et des ténèbres s’affrontent sur d’innombrables champs de bataille. Ils ne demandent ni récompense, ni que l’on chante leurs louanges. Tout ce qu’ils souhaitent est de pouvoir aller à la rencontre de leur destinée et découvrir ce que le futur leur réserve. Ce recueil contient dix-huit nouvelles se déroulant à l’époque de la Grande Hérésie, écrites par des auteurs tels que Graham McNeill, Aaron Dembski-Bowden, Nick Kyme et bien d’autres. Ce volume contient également, et pour la première fois en Français, le roman court La Confrérie de l’Orage, qui s’intéresse tout particulièrement aux mystérieux White Scars, et à leur dévotion parfois douteuse envers l’Empereur.

L'héritage de la trahison, est le 31e livre de la série Horus Heresy et un nouveau recueil de nouvelles. A priori, plu…

[GW-Warhammer 40.000] Liste d'armée Tau V8

Depuis quelques semaines, je me suis lancé dans la lecture du Codex Tau. Dans l'euphorie du moment, j'ai repris les règles de la nouvelle édition, me suis remis à la lecture d'avis stratégiques sur diverses forums et regardé les vidéos de French Wargames Studio sur YouTube. Que ce jeu est devenu complexe. Les règles font 6 pages, mais les codex sont devenus bien trop compliqués pour les joueurs occasionnels comme moi !!

Dans la foulée, j'ai ressorti mes figs et converti deux trois trucs pour changer quelques armes. J'ai pondu cette liste avec le site ALN. Très pratique d'ailleurs... Voici donc une liste à 2000pts, que je pense efficace (mais pas sûr du tout...).

Il n'y a plus qu'à peindre 11 figs, et surtout trouver des adversaires pour jouer car de par chez nous, plus personne ne joue à 40k. Bref, si vous êtes sur Paris ou MLV et que vous voulez organiser une partie cet été pendant les vacances scolaires, en magasin ou autre, je suis partant. Mais att…

[Black Library] Horus Heresy - Retour au mont Deathfire

Le corps de Vulkan est exposé solennellement sous la Forteresse de Hera, mais malgré cela, la plupart de ses fils refusent d'admettre qu'il est vraiment mort. Après qu'il ait été miraculeusement sauvé par par les Ultramarines, Artellus Numeon, autrefois capitaine de la Garde du Brasier, exhorte les Salamanders ayant trouvé refuge sur Macragge de quitter l'Imperium Secundus afin de ramener le corps de leur primarche sur Nocturne, où il pourra être ressuscité dans les flammes du Mont Deathfire. Mais Numeon se débat avec ses doutes, et craint pour l'avenir de sa légion, alors que les ennemis de l'Imperium semblent sur le point de s'assurer la victoire. On retrouve Numéon, Capitaine du Brasier qui était l'un des héros de Vulkan est Vivant, et que l'on croyait mort. Libéré des World Bearer, et ramené sur Macragge, il prend la tête des Salamanders en Ultramar (enfin c'est vite dit !!). Bref, il est surtout dépressif, et reste devant le cercueil de Vul…

[IELLO] Les Montagnes Hallucinées

En regardant les photos de cet article, je me rends compte qu'il dort dans les brouillons du blog depuis le mois de janvier. Donc je crois que Rylanor s'est vu offrir à Noël, le dernier Rob Daviau, édité par Iello : Les Montagnes Hallucinées
L'auteur, nous sert ici un Party Game pour Gamers, voire même pour Geeks. En effet, ici, on déconne sur la folie et dans l'univers de Lovecraft... Bref, moins facile d'accès que la piscine...  Les illustrations sont signées Miguel Coimbra, et comme d'hab, c'est beau. Le matériel est de qualité (regardez-moi ce sablier !!).

C'est un jeu coopératif, dans lequel les joueurs explorent en avion l'Antarctique, doivent escalader les montagnes et visiter la cité pour y trouver des vestiges de la grandeur des Anciens, puis s'enfuir. Mais plus le temps passe, et plus la folie s'empare des explorateurs. 
Pour cela, à chaque tour de jeu, l'un des joueurs devient le leader. Il déplace l'avion. Tous les jou…

[Plan B] Century

Cette année est sorti un jeu dont le concept m'a beaucoup plu : Century. Le plan de l'éditeur Plan B, formé d'anciens de Philosofia dont la patronne qui est elle même devenue actionnaire majoritaire de TricTrac, est de proposer 3 boites de jeux, indépendantes, mais qui formeront un jeu complet. L'auteur est Emerson Matsuuchi.  La première boite est sortie il y a près d'un an, et la deuxième devrait bientôt être en précommande selon Philibert
Century, la route des épices, propose de jouer un marchand d'épices dont le but est de gagner le plus de points de victoire en fournissant des cités en épices. En effet, le gagnant est celui qui a le plus de points à l'issue de l'achat de 5 cartes de cités. Les pièces en métal sont des bonus de points qui visent à encourager l'achat de ce qui est le plus à gauche. 

Première règle, toutes les cartes glissent de la pioche vers la gauche lorsqu'une carte est prise. 
Le sel du jeu repose sur deux systèmes selo…