Accéder au contenu principal

Nephillym IV - Acte 1

Rapport de bataille par Maître de Foi Théopylas (surtout) et HagarWulfen (un peu).



Un épais brouillard de poussière flottait sur le centre de Nephillym Prima, la capitale du système. Le bombardement de l'escadre groupée autour du Winged Vengeance, qui précédait l'avancée de la colonne de véhicules Dark Angels, venait de cesser pour reprendre un peu plus loin. Ravagé pour la seconde fois, le centre-ville avait perdu toute sa superbe, ses bâtiments éventrés répandant leurs entrailles alentours.



-Troisième compagnie, nous arrivons sur l'objectif. Formation de combat.

Le Grand Maître Gabriel ferma le canal général, quitta la console de commande de son Razorback personnel, le Magna Veritas, et revint s'assoir auprès de ses compagnons. Leurs visages étaient cachés par leurs casques, eux-mêmes dissimulés sous leurs capuches, mais il ne fallait que peu d'imagination pour deviner les uns psalmodiant des psaumes, les autres récitant des cantiques de haine. Gabriel saisit son casque, le mit sous son bras et se releva à nouveau. Il s'accrocha aux barres du plafond placées à cet effet pour maintenir son équilibre contre les chaos de la route. Il s'approcha à nouveau de la console. Malgré son sang-froid habituel, il était un peu nerveux. Il avait gardé de mauvais souvenirs de ses affrontements avec ces Xenos bleus appelés Tau durant les années où il avait servi parmi les Initiés de la Septième escouade. Cette race à l'idéologie pernicieuse et aux armes redoutables était une menace redoutable, bien plus que la faiblesse de leurs corps rachitiques ne le laissait supposer au premier regard. Il jeta un coup d'oeil à la console. Ils seraient sur zone dans deux minutes.

Gabriel n'espérait pas capturer le Déchu dès maintenant. Certes il attaquait bien le Quartier Général de l'adversaire mais il était probable que celui-ci disposa de sorties discrètes et leur proie allait sans doute pouvoir fuir avant que les Dark Angels n'arrivent. Du reste, seuls les vétérans de la Première Escouade et ses propres compagnons étaient habilités à le capturer, aussi il ne souhaitait pas vraiment que sa Compagnie établisse le contact avec lui dès maintenant. Dans l'immédiat, désorganiser le dispositif ennemi, le priver de ses chefs ou au minimum de ses communications et de ses facilités de prévision et de gestion, c'était cela son véritable objectif. Et si Severian parvenait à capturer quelques Xenos, afin de leur extorquer des renseignements, cela n'en serait que meilleur.

-Troisième Compagnie, déployez suivant les indications portées à vos écrans. Pour le Lion, exterminez-moi cette racaille Xenos. N'ayez aucune pitié !

La colonne éclata et se dispersa pour prendre les directions qu'il leur avait donné. Gabriel passa dans le compartiment pilote, mit son casque et ouvrit la trappe supérieure. Il émergea dans une purée de pois, à travers laquelle brillaient des milliers d'étincelles, de fumerolles incandescentes ou rougeoyaient de terribles incendies. Une dernière explosion formidable, le crépitement métallique d'une cascade de débris, puis plus rien, un silence de plomb et de mort tomba comme la pierre sommitale d'un caveau sur la ville. Seules les chenilles de ses chars ne s'entendaient et encore ne faisaient-elles que souligner ce silence assourdissant. On ne voyait pas à dix mètres dans ce mur de poussière.

Gabriel sourit. C'était ce qu'il escomptait. Il redescendit, verrouilla la trappe et rejoignit ses hommes. L'Hymne de l'abjection résonnait dans tout le Magna Veritas. Ses hommes étaient prêts...

MFT


Rapport de bataille : Nephillym IV
Premier acte

1-Liste

MFT : Un combat urbain, ce sont des bâtiments-clés, de bonnes positions de tirs plongeants et des corps à corps violents. Des lignes de vues bouchées et des axes de pénétration obstrués. Considérant cela, j'ai articulé le détachement de la Troisième compagnie autour de trois escouades tactiques (Ziléès, Bellérophon et Clostermann) et d'une escouade de vétérans (Ardiel). Pour 2500pts, cela me donnait une bonne ossature. Comme dans ce scénario toutes mes unités comptent double en terme de KP, il me faut ne pas multiplier les KP peu résistants, donc former peu d'escouades de combat. Aussi ai-je équiper deux de mes escouades embarquées dans des Rhinos de lances-flammes et lances-missiles, afin d'être le plus polyvalent possible. Elles doivent fournir un tir rapproché de manière à affaiblir les cibles destinées à mes escouades de charge, et prendre et tenir les bâtiments clés pour fusiller l'adversaire à courte distance (le point fort de la tactique) et tracer une toile d'araignée AT pour prendre de dos ou de flanc les véhicules Tau. La troisième unité reçut un canon laser et un fuseur, et embarqua dans un Razorback. Une demie escouade pourrait ainsi se positionner dans un bâtiment avec un bon champ de vision pour le canon laser. L'autre équipée d'un fuseur irait à la chasse au gros et son Razorback, doté d'un laser jumelé, me permettrait de flanquer efficacement les tanks ennemis en les débordant.

Je donnai un Land Raider (Ensis Nemesis) modèle Godwyn à mes vétérans, car un véhicule d'assaut c'est toujours bon à prendre contre des Tau et j'adore ce mastodonte depuis que je me suis remis à le jouer. Ils y seraient rejoints par Severian. Gabriel allait accompagner son escouade de commandement dans son Razorback personnel, armé de Bolters lourds jumelés. Enfin je réquisitionnai une escouade d'assaut de 9 membres (le dernier ne rentrant pas dans le budget) pour accompagner le Grand Maître car placer une charge sans véhicule découvert ou d'assaut n'est pas évident face aux Tau. La Septième escouade (Opimius) reçu donc pour mission d'entamer les corps à corps afin que Gabriel et les siens arrivent en renfort et laminent tout dans un assaut en deux temps.

Enfin, il me fallait un peu de soutien à longue portée. Dans une ville ruine, être au ras des pâquerettes n'est pas conseillé, et comme un char ne grimpe pas sur les toits (sauf quand il est antigrav) j'ai cherché à prendre de la hauteur. La Neuvième escouade (Aurelianus), avec ses Bolters lourds et ses lances-missiles, devait m'y aider. Postée sur un toit, elle s'ouvrirait de grandes lignes de vues. Vu le scénario et la nuisibilité de ce genre d'escouade à combat urbain, la laisser groupée me paraissait la meilleure solution. Disposant d'une bonne puissance de feu AP et d'un feu AT correct, elle ne manquerait sans doute pas d'attirer les tirs Tau notamment de canons à ion de Hammerhead dont le blindage frontal lui permettrait de s'exposer sans trop de risques à mes missiles (d'où l'importance des tirs croisés de missiles pour le forcer à déguerpir sans plus prendre pour cible la Devastator). L'idée de l'installer dans un bâtiment transformé en hôpital de campagne grâce à un stratagème s'imposa donc. Déjà un de grillé. Puis j'ai longtemps hésiter entre un Predator et autre chose, notamment un Techmarine. Le Predator amenait un surcroît de puissance de feu non négligeable et ce fut d'abord mon premier choix. Mais après plusieurs jours de réflexion, je revins sur ma décision. Ce sera le Techmarine, Frère Harridan.

Pourquoi un tel choix ? D'abord parce que je ne le sors pas souvent et c'était une bonne occasion. Ensuite parce que sa capacité à fortifier une ruine serait sans nul doute très intéressante dans une ville... en ruines... idéalement lorsqu'il s'agit d'un bâtiment dans lequel se tient la Devastator. Cela réduirait aussi la faculté des Tau à éliminer les sauvegardes de couvert. Et puis, grâce à la répartition des touches, le Techmarine pourrait encaisser au moins une touche à PA3 avec sa 2+ si cela devait advenir, ce qui amenait encore un bonus à la résistance de l'unité. Ce qui voulait dire qu'à moins de la saturer de tir ou de l'engager au corps à corps il serait difficile d'en venir à bout. Or, la probabilité que des Tau viennent me chercher au close était infime. Il y avait le problème Kroot. Avec un bonhomme équipé d'un lance-flammes, d'un pisto-plasma jumelé, d'un bolter, d'une arme énergétique et de deux gantelets, sans compter les dix Marines derrière, cette probabilité devenait quasi-nulle. Restait 75pts, et un choix soutien libre : le Whirlwind ferait l'affaire. Mit dans la balance avec un Speeder, la faible résistance de ce dernier dans un scénario où résistance est le maître mot fit pencher le plateau pour le Whirlwind (Fulgur Imperatoris). De plus sa capacité à expédier indifféremment des missiles lourd pour écraser les Tau et leurs armures à 4+ ou du napalm dans le cas où Hagar m'alignerait des auxiliaires humains ou ge'las qui les éliminerait sans coup férir acheva de me faire pencher en sa faveur.

Restait le dernier stratagème. J'avais déjà prévu le centre de soin, après une brève revue des différents stratagèmes je penchai pour « sapeur » qui me donnerait des avantages multiples et s'appliquaient à toute l'armée. Mais je ne devais le déclarer qu'en deuxième choix, afin de m'adapter si Hagar ne prenait pas de bâtiments fortifiés ou de pièges. Les choses seraient plus compliquées si je devais parler le premier, puisqu'à moins qu'il se prononça pour un bâtiment fortifié dès le départ, « sapeur » ne servirait plus à grand chose et je devrais m'adapter à cette situation en revoyant alors mon choix en fonction de la table, des déploiements, etc etc...

HW : Pour moi, la sélection des unités d’une armée débute par l’âme que l’on veut donner à sa force. J’aime les exo-armures, je vais donc en prendre un maximum. J’utilise comme base ma liste du Da Great 40k Contest qui possède déjà ce thème.
Pour l’occasion, j’ai pris des Crisis (trois escouades), des Broadside (deux escouades d’une), des Hazard (une escouade de 3 et une de 1), un shas’o seul et un shas’o avec 2 shas’vre.
Pour les accompagner, j’ai pris 4 escouades de Guerriers de feu (par 8) et 3 Devilfish. Un Hammerhead, et comme le scénario en parle, un peloton d’auxiliaire Gue’la tiré du codex GI.
C’est la silhouette de l’armée qui doit me satisfaire plus que ses performances, et je suis satisfait. Mais j’ai un souvenir négatif sur les mouvements des exo-armures en combat urbain. Il va falloir faire attention.

2-Tactique

MFT : Après analyse de la table, Hagar choisit de se déployer dans une moitié bien fournie en décors dont une paire de ruine qui contrôle un large pan de la table découvert, un ancien parc public réduit en cendres par le bombardement orbital. Ce faisant il me laisse un pied dans sa superbe Basilica Imperialis, sans doute le bâtiment le plus haut et qui se prolonge jusqu'à quelques parsecs de sa propre zone de déploiement. L'occasion est trop belle. La Neuvième escouade l'investit aussitôt, ainsi que Frère Harridan qui le fortifia dans la foulée. Je transformai le tout en un hôpital de campagne grâce au Rhino inutilisé de la Première escouade et d'un Apothicaire surnuméraire.

Appuyé sur ce véritable camp retranché, tout le reste du dispositif vint s'articuler autour. L'idée était de profiter de ce que le bâtiment ainsi protégé s'avançait aux portes de la zone de déploiement adverse pour s'avancer autant que possible au premier tour avec l'escouade Bellérophon pour cribler ensuite de projectiles le bâtiment qui commandait le carrefour et le parc, et les armes lourdes qui ne manqueraient pas de se déployer à l'intérieur. De la même façon, Zilées et son escouade devaient prendre une position offensive dans la large ruine sur mon flanc droit, couvrir l'avance d'Ensis Nemesis si la situation l'exigeait ou détruire une menace pour le Land Raider lors de sa progression vers la zone adverse. Puis s'emparer du bâtiment qui lui faisait face, située dans cette même zone, afin de parachever la création d'une vaste zone mortelle pour les véhicules lourds qui voudraient s'en prendre à Aurelianus.

Compte tenu de la configuration du terrain, je choisis d'éviter d'exposer inutilement mes chars sur le carrefour que de toutes façons mes armes AT battraient pour au contraire éviter l'enveloppement en déployant deux ailes solides. A gauche, Gabriel, Opimius et l'escouade de combat Clostermann embarquée dans son Razorback chasseur de tank devaient constituer la première aile. La seconde sur le flanc droit, comprenait Zilées, le reste de l'escouade Clostermann dont le canon laser, compte tenu du premier tour en combat de nuit, devait courir se mettre en position de tir idéale. Enfin, c'est là qu'Ensis Nemesis prit place, abritant dans ses flancs Severian et les vétérans. Ces deux pinces devaient rabattre les Tau vers le centre et l'exterminer ensuite dans cet espace confiné. Fulgur Imperatoris, bien protégé, cacher derrière le Basilica Imperialis, devait envoyer ses galettes sur une vaste zone couvrant tout le flanc gauche et le centre, où les Tau devraient finir par se replier et se tasser, me laissant alors bon espoir de les ensevelir sous mes missiles et les tirs des escouades Aurelianus, Bellérophon et Zilées qui encadraient de tout côté le carrefour.
Stratagèmes

Nous lançons le dé des stratagèmes et je fais 1. Je commence donc à poser mon hôpital de campagne. Hagar choisit... bâtiment fortifié et désigne le bâtiment qui fait face à ma pointe avancée ! Ni une ni deux je prends Sapeur comme prévu. Hagar se décide pour un stock de munitions dans le bâtiment qui termine la zone de déploiement, sur mon flanc droit.

Le scénario indique qu'il faut que je lance 1d6 et obtienne 2+ pour commencer. Je lance le dé et devinez combien il a fait ?

C'est donc Hagar qui commencera la partie. Ce qui somme toute n'est pas pour me déplaire après tout. C'est lui qui perdra une phase de tir à me chercher. J'aurais tout loisir de me rapprocher autant que possible et de l'éclairer avec mes projecteurs sans crainte pour lui balancer à la figure toutes les munitions dont je dispose (enfin pas toutes, il me restera encore quatre tours à couvrir).


HW : Je me déploie en second. Le dispositif Dark Angels laisse le centre, très découvert,  vide de troupe, alors que les deux ailes sont solides. En théorie, voilà une disposition très facile à contrer pour les Tau. Moins il y a d’unités et plus elles sont de taille réduite, et plus c’est facile. En V4, je jouais de manière à détruire chaque cible entamée avec ma puissance de feu mobile. En séparant ses forces, MFT m’encourage à les battre séparément. En termes de points, détruire une partie de l’armée me suffirait à obtenir la victoire. Je mets les 3/4 de mon armée sur le flanc droit, prêt à recevoir ce qui n’est que quelques unités : Land Raider, vétérans, escouade de combat, un rhino et une escouade tactique. De l’autre côté, 3 unités ont pour objectif de ralentir la progression ennemie.
En théorie tout semble limpide. En jouant en deuxième, j’ai de bonne chance d’avoir les Dark Angels dans la ligne de mire lorsque ce sera mon tour. Mais MFT fait 1.

Tour 1
HW : Je commence donc mes mouvements en avançant mon flanc gauche. A droite, je temporise en prenant des positions défensives. Ma phase de tir est ridicule, je ne vois rien. Faut dire que j’avais complètement oublié le sens aiguisé des exo-armures. 
MFT : Les Tau se sont bien massés à droite et ont manifestement l'intention de surnombrer mon flanc droit et de l'écraser. Seulement voilà, il y a Severien et la Première escouade...
Comme je le prévoyais, les tirs de Hagar se perdent dans la nuit. Je ne pensais pas qu'il en perdrait tout de même autant. Mais surtout, j'ai la satisfaction de voir que les Tau se sont rapprochés. Une escouade de Guerriers de feu a prit position derrière la façade du bâtiment abritant le stock de munitions, ce qui le rapproche de moi. Ils sont soutenus par leur Devilfish et quatre Exo-armures dont une Hazar de FW très joliment peinte. L'unique Hammerhead, est au coin du bâtiment mais il a largement exposé son flanc gauche, pensant qu'aucune arme lourde ne serait capable de l'atteindre.

Mes escouades appliquent le plan prévu et flanc gauche et droit manoeuvrent et se rapprochent à travers les bâtiments. Ensis Nemesis déverse les vétérans face aux Guerriers de feu, Severian se désolidarise afin de maximiser les chances de charger avec succès à travers le décor.
Mes sprints sont nullissimes et ruinent un peu mon plan de départ : il va me falloir un tour de plus pour mettre Zilées et Bellérophon en position mais au moins, j'ai un canon laser bien campé avec une vue imprenable d'un troisième étage en ruine. C'est déjà ça de pris.

Ensis Nemesis utilise l'esprit de la machine pour tirer le Hammerhead avec son laser jumelé gauche et le transforme en boule de feu ! Dingue !! Aurelianus fait tirer ses hommes sur les gardes impériaux dans la ruine centrale et en dégomme quelques uns. Par contre le Whirlwind rate totalement sa cible. Enfin, Gladius Virtatis, le Razorback à lasers jumelés, démolit les missiles du Devilfish sur le flanc gauche. Enfin, avec le Hammerhead tombé, et mes escouades qui sont bien placées, les choses ne commencent pas trop mal.

Et elles se poursuivent bien. Severian lance une charge avec succès et engage la Hazar, il est rejoint par Ardiel et ses hommes dans une charge multiple qui engage le Devilfish, la Hazar et les guerriers de feu. Je concentre mes attaques énergétiques pour l'exoarmure, Ardiel et son gantelet sur le véhicule, le minimum possible face aux Guerriers de feu, je garde deux hommes en réserve pour les allouer là où ce sera nécessaire. Après bien des difficultés, je finis par avoir la peau de l'Exoarmure (c'est résistant ces machins là), une grenade immobilise le Devilfish qu'Ardiel frappe ensuite pour lui casser son arme. Les derniers vétérans s'occupent des Guerriers mais, comme ils ont très bien compris qu'il ne s'agit pas de tous les tuer afin de rester engager un tour de plus bien à l'abri, trois d'entre eux survivent ! Lesquels ratent leurs attaques mais pas leur jet de moral ! L'escouade consolide, mais Ardiel reste au contact du véhicule afin de continuer à le désosser à la prochaine phase de close.


Conclusion du tour 1 : exception faite de mes escouades tactiques dont la mise en position va prendre un tour de plus, la situation ne pourrait aller mieux !

HW : J’ai été très surpris de l’arrivée si subite de des Dark Angels sur le flanc droit. Il y a des règles que je n’aime pas à 40k, celle-là en est une. Voir les chars traverser les ruines, je ne m’y attends jamais. J’y reviendrai dans un prochain article. Deuxième déconvenue, la charge multiple. Une règle qu’on ne joue pas dans mon groupe de jeu, et donc, que je ne connaissais pas. Du coup, ce n’est pas une escouade que me détruisent les vétérans, mais deux et un char. Pour corser un peu la situation, ils restent engagés avec 3 Guerriers de Feu et un véhicule endommagé. 

Tour 2
HW : Au tour deux, je ne parviens pas à éloigner assez mes exo-armures, et je ne peux pas tirer sur les vétérans qui sont engagés. Du coup, je tente de placer des escouades autour pour empêcher les vétérans  de sortir de la ruine. Deux de mes tirs parviennent néanmoins à détruire un rhino au centre et un razorback sur mon flanc droit. Mes deux seuls points de victoire. Les GI participent, de loin. 
MFT : Bon. Hormis un Devilfish dans le dos de mon dispositif (mais que diable vient-il faire dans cette galère ?) Gabriel qui n'est pas foutu de sauvegarder un truc à 2+ (trop compliqué pour moi les 2+ manifestement), son Razorback qui saute et le Rhino de l'escouade Bellérophon, le reste va bien. Severian a fait le ménage, et il va pouvoir continuer en démolissant une deuxième escouade de Crisis. Ardiel m'a un peu déçu en ne parvenant pas à détruire le Devilfish immobilisé, mais on ne va pas pleurer. Je mène toujours au score mais d'une courte tête compte tenu du scénario.

Il s'agit de creuser l'écart. Bellérophon se met enfin en position, mais son lance-flammes ne porte pas assez loin et il crible quelques gardes de bolts, mais rien de bien méchant. A droite, Ensis Nemesis se présente pour tirer sur les Crisis Plasma, celles qui pourraient faire du tort à Ardiel, histoire d'en détruire les drones et d'en tuer une peut être. Severian et Ardiel se mettent en position, Ziléès les suit de près et se prépare à investir le bâtiment. A gauche, Clostermann débarque, Gladius Virtatis avance pour se mettre à couvert et Gabriel et ses hommes embarquent. L'escouade Opimius se place idéalement devant une escouade de Guerriers de feu pour les engager au corps à corps et fournir un écran à Gabriel.

Le fuseur de l'escouade Clostermann ouvre le feu sur le Devilfish mais ne parvient qu'à le secouer. Bof. Le Whirlwind rate une nouvelle fois sa cible, jusque là tout va bien. Aurelianus continue de tirer sur les gardes renégats et en démolit quelques un de plus. Ensis Nemesis se débarrasse, d'une salve de lasers jumelés à bout portants, de la Broadside qui pouvaient potentiellement le mettre en péril. L'escouade de combat laser parvient également à abattre le Devilfish infiltré sur mes arrières et en fait débarquer une dizaine de Tau mal à l'aise...

Les vétérans chargent donc les exo-armures armées de fuseurs qui constituent la dernière menace pour mon Land Raider, le Devilfish (enfin ce qu'il en reste) et les deux petits drones qui tentent de le fuir. Elles sont neutralisées en quelques instants. Ardiel finit par grimper sur le tank Tau et pulvérise à grands coups de gantelet le cockpit et son occupant. Les drones sont transformés en salsifis. Par contre à gauche c'est décidément la loose : même en chargeant, je n'obtiens pas mieux qu'un « équipage secoué » sur le Devilfish et Opimius rate sa charge à un demi-pouce près ! Damned les pauvres vont déguster au prochain tour : les Guerriers de feu sont soutenus par des Crisis bien armées et l'affaire ne va pas être simple. Severian et ses vétérans sont néanmoins à présent isolés devant pas moins de onze Exo-armures armées jusqu'aux dents... ils se mettent à couvert autant que possible pour encaisser la riposte derrière une formation de combat diaboliquement efficace : un mur de bouclier tempête adossé à l'épave du Devilfish.

Tour 3
HW : Le tour 3 me permet enfin de tirer sur les vétérans, mais protégés par l’épave du rhino, ils évitent les tirs d’une partie de l’escouade Crisis verte. Ils sont décidément très très fort ces vétérans, ils résistent à tout et s’avancent encore vers nous.
Au centre, les GI tirent mais brillent par leur inefficacité. La Broadside les soutient dans la médiocrité.
Sur la droite, les tirs de l’escouade Crisis bleue et les Guerriers de Feu tirent en rafale mais ça ne suffit pas. Ils vont eux aussi ce faire charger.

MFT : Les vétérans ont tenu bon ! Hagar a mis tout ce qu'il avait mais mal servi par la chance, il s'est de plus heurté à mes boucliers tempêtes qui ont sauvé pas mal de monde et à des jets de sauvegarde en céramite pure. Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui mais c'est manifestement mon jour ! Il ne me reste que quatre vétérans et un Severian réduit à un seul PV, mais c'est encore bien suffisant pour continuer à semer la destruction sur le flanc droit. L'escouade s'avance avec un air de vengeance sur le visage vers une autre escouade d'exo-armures Hazar. Ca va saigner. A gauche aussi, le déluge de tir a été stoppé par l'efficacité quasi incroyable de mes armures. Je n'en reviens toujours pas d'ailleurs !

Zilées s'empare du bâtiment qui lui était fixé et met un solide pied dans la zone Tau, avec la possibilité à présent de massacrer dans des fusillades les Exo-armures qui vont tenter d'échapper à la vindicte de la Première escouade. Laquelle avance en direction des Exo-armures Hazar, qui sont à la fois les plus proches et les plus adossées au bord de table. L'escouade de combat laser commence à descendre pour venger leur camarade tombé et engager les Tau dans une fusillade puis au prochain tour dans un corps à corps qu'ils ne pourront pas gagner. Bellérophon consolide sa position, avec ordre de cibler la Broadside pour libérer le passage à Gladius Virtatis. Opimius s'envole pour engager les Crisis qui tentent de retraiter. Gabriel et l'escouade Bethor sortent du Razorback, Gabriel lui aussi se sépare de l'escouade pour maximiser les chances d'atteindre les Tau. Clostermann fait mouvement avec son escouade pour soutenir l'assaut mais garde tout de même le fuseur à portée du Devilfish.

Ensis Nemesis prend pour cible les Tetra au canon laser, à bout portant... et secoue les petits tanks à blindage 10... vivement qu'une règle apparaisse pour en finir avec cette aberration... L'escouade de combat laser engage le duel de tir et fauche deux ou trois Guerriers. Fait notable le Whirlwind qui se réveille au bon moment et qui expédie son obus au napalm sur la tête de l'escouade d'arme spéciale de Tallarn qui cherchait une bonne occasion de me lancer sa charge de démolition. C'est un carnage. Bellérophon crible la Broadside sur le balcon mais un obstacle se dresse entre le missile qui lui est destiné et elle. Je lui enlève tout de même un PV à coup de Bolter.

C'est la lutte finale. Severian et Ardiel chargent les Hazar survivantes, Gabriel les Guerriers de feu à gauche. Il est rejoint par l'escouade Bethor alors qu'Opimius engage les Crisis. Mais autant j'ai réussi tout à l'air des jets d'armure incroyables, autant les jets d'attaque sont moins bons. L'escouade ne parvient pas à se débarrasser des drones, mais neutralise une Crisis et en laisse une autre avec un seul PV. Quant à Gabriel, le massacre est terrible et l'escouade balaye les malheureux Guerriers dont les derniers se replient en pagaille et sortent de la table. Enfin, à droite, Severian parvient à éliminer le chef de l'escouade de Hazar avec ses Lames de Raison, et les deux autres vétérans en tuent une de plus. Reste la dernière, qui loupe toutes ses attaques. Le gantelet d'Ardiel a vite raison d'elle et l'aplatit une bonne fois pour toute. Les vétérans consolident dans une ruine, prêt à charger enfin les commandants ennemis ou à défaut les Gardes dans le bâtiment voisin si les Crisis parvenaient à se mettre hors de danger. Mais la partie s'arrête faute de temps !


Résultat :
HW : Il est temps de fuir et de se regrouper pour une revanche. Mais en morne plaine, cette fois.  


MFT : Le pauvre Hagar quitte le champ de bataille en déroute, laissant la moitié de son armée sur le terrain. La Troisième compagnie a perdu un Razorback, un Rhino, cinq vétérans et quatre Marines. Je l'emporte très largement 14-4.

Commentaires

Best of du mois

L'Eglise des Dés

"- Maître, maître, je comprends pas, ça ne marche plus quand je lance les dés !! -Non mais regarde, faut les lancer comme ça !" 
Ça fait plusieurs semaines que je voulais écrire un article sur les dés, en fait depuis une discussion au Dernier Bar avec des joueurs venus tester Conan. Mais c'est cette réflexion de deux de mes élèves en train de jouer à Zombie Dice le vendredi de la veille des vacances qui m'a remotivée. Comme-ci il y avait une façon de lancer les dés, mieux qu'une autre... Et là, je me suis écouté leur répondre que peut importe la manière, c'est le hasard... Mais alors que je leur parlais, une voix dans ma tête me disait : " bien sûr que si, il a parfaitement raison !!" 
Bien sûr qu'il avait raison... Depuis le temps que je joue avec les dés, et même si je CROIS en les statistiques, j'en ai vu des choses irrationnels, des délires de joueurs. Et même les miens... 
Pour tout dire, des dés, j'en ai des centaines... Au moins …

[HH] Betrayal at Calth - Inonder les salles - scénario 2

Dans la foulée du scénario 1 - La colère de Véridia, j'ai décidé de tester le deuxième, pour voir ce que les terminators donneraient. Alors c'est simple, le Capitaine Ultramarine Aethon doit aller activer l'inondation sur le panneau de contrôle (juste la case sous le sergent Word Bearers). Les Word Bearer doivent l'en empêcher. Seul Aethon et deux Terminators peuvent jouer pendant les deux premiers tours, les autres sont sur le plateau mais sont inactifs. D'ailleurs, les Word Bearers ne peuvent pas les attaquer.


Je me rends compte que je n'ai pas gardé les photos du début de la partie. Les Ultramarines commencent en haut et les Word Bearers à droite (enfin, ça dépend par rapport où on se place...).  Les Word Bearers ont l'initiative. 

Ils foncent se mettre en position défensive autour de l'objectif avec les deux groupes les plus puissants en haut : le sergent et deux marines, et le fuseur, un gars et le lance-missiles dans l'autre. Les deux escouad…

La peinture d'armée

Lorsqu'il y a très longtemps (vers 1996 pour être exact), j'entrais dans le hobby, nous n'étions pas des mordus de peinture. C'est avant tout le jeu et l'univers qui nous plaisaient. Après avoir détruit nos exemplaires de Seigneurs de Guerre, HeroQuest et Space Crusade à  la peinture à l'huile Humbrol, peindre m'apparaissait plus comme un obstacle que comme un épanouissement.

Je ne vous ferai pas l'affront de vous montrer les figurines de l'époque, bien que des morceaux de Griffes Sanglantes SW traînent encore dans une de mes boites à rabiots. Bref, après la destruction de cette escouade, et d'un Ragnar Blackmane... oui mon style était plutôt pâteux, comme on en voit encore sur internet; alors que d'autres joueurs de notre groupe laissaient plutôt apparaître le blanc de la sous-couche... La sous-couche, parlons-en. On la faisait au pinceau... Aie !! D'autres n'en faisaient même pas. 

Le résultat de ce calvaire de peinture donna une …

[HH] Betrayal at Calth - La colère de Véridia - Scénario 1

Après la lecture des règles, pour bien les assimiler et pour me faire un avis sur le jeu, j'ai testé le premier scénario, en solo, faute de temps libre et de pouvoir sortir de chez moi. 
Le scénario 1 : La colère de Véridia est le suivant : avant que certaines salles soient abandonnées à la fureur du soleil de Calth, le capitaine Ventanus prévient que les portes vont être fermées. Deux escouades se rencontrent. Elles doivent réussir à passer par l'une des portes de sortie avant que celles-ci ne se ferment. Il y a 3 portes, celle de gauche se ferme à la fin du tour 3, puis celle de droite au tour 4 et enfin celle du milieu au tour 6.   
Pour bien différencier les deux camps, j'ai choisi dès le début de jouer les deux adversaires de deux manières différentes. Les Ultramarines vont avancer en se couvrant mutuellement et en s'attendant comme le feraient les dignes fils de Guilliman. Alors que les Word Bearers vont laisser le porteur de bolter lourd et deux gars derrière e…

[Days of Wonder] Les aventuriers du rail : Europe

En préparant un prochain article sur l'extension : Les aventuriers du rail France, je me suis rendu compte que je n'avais encore jamais parlé de ce jeu auquel nous jouons régulièrement pourtant. 
Lorsque je dis régulièrement, ce n'est pas entre Gamers tout de même. En général, on y joue avec des Moldus et il faut le dire clairement, cette boite est une machine à convertir les Moldus en Gamers... Mwouahaha !! 
Le but du jeu est très simple, gagner le plus de points en voyageant sur les chemins de fer européens du XIXe siècle. 
Les joueurs jouent chacun leur tour. Ils ont le choix entre trois actions :  Piocher deux cartes l'une après l'autre, soit parmi les 5 posées visibles, soit dans la pioche. Sachant que si l'on choisi un joker (la loco) en face visible, on en pioche qu'une.Prendre un trajet en échangeant les cartes de la couleur du trajet contre des wagons.Piocher plusieurs cartes missions. On doit en garder au moins une.  

On marque des points en fonct…