Accéder au contenu principal

RISK LEGACY - PARTIE 4

++++++++ ATTENTION SPOILER !! ++++++++

Le récit qui va suivre raconte l'histoire de notre campagne de RISK LEGACY, et risque de vous gâcher les surprises que nous réserve le jeu. Voilà, c'est dit, vous êtes prévenus...

2542, le conflit entre dans sa quatrième année et la Terre s'embrase à nouveau. Les protagonistes de l'année visent la domination du monde ... ou sa destruction...  

C'est Rylanor qui obtient le droit de commencer et il saute sur le Khan Industry et s'installe directement en Amérique du Sud. Laurent choisit sa faction en second et prend le Die Mechaniker et sa forteresse QG au Greenland où il a fondé une ville de niveau 2. Minuit s'installe en Polynésie sur la ville qu'il a fondée à la partie précédente. Je prends l'Imperial Balkanya et m'installe en Europe. Toujours pas de Saharan Republic...

Je rappelle que l'objectif est d'obtenir 4 Red Stars sachant que chaque QG compte pour une et que Rylanor qui n'a pas encore gagné de partie en a toujours une bonus. Laurent, Minuit et moi avons un missile nucléaire chacun. Un autre moyen d'en obtenir est d'échanger 4 cartes de renfort contre une Red Star.

La guerre commence, et les Empire s'étendent. Chacun de nous possède son continent et le Khan Industry s'étend même en Afrique.

Mais l'Enclave of the Bear ne compte pas les laisser faire et leur rentre dedans. Les deux armées se rencontrent en Egypt. Le Die Mechaniker entre en Island au nord, et tente de passer en Bolivia, mais le Khan Industry résiste.

Au troisième tour, le Khan Industry entre gratuitement en Europe. Je tire un missile nucléaire, Minuit soutient le Khan Industry et Laurent me défend. Il faut dire que 3 missiles tirés dans le même combat impliquent l'ouverture d'une grosse boite, alors on se lâche, mais gratuitement.

Les trois missiles tombent en Europe de l'Ouest...

La boite s'ouvre...

Un nouveau peuple apparaît : les mutants, une nouvelle faction disponible pour les joueurs. Immunisé aux radiations.

Et l'Europe de l'Ouest est atomisée. Mes troupes sont massacrées, les unités des pays alentours sont irradiées. Je n'ai plus rien. (La bombe détruit toutes les scars, alors je ne voulais pas la placer sur l'Afrique du Nord qui est un territoire que j'affectionne pour commencer). Mais bon, je ne savais pas que tout serait détruit.

Pour envahir ce territoire, 3 unités seront automatiquement détruites, ainsi qu'une à tous les tours suivants... C'est chaud !!

L'imperial Balkanya devient les Bringers of the Nuclear Fire, les pires ennemis des mutants.

Mon empire est ravagé et le Die Mechaniker en profite pour me rouler dessus. Faut dire que l'on est bien, et si une faction est éliminée, on ouvre une nouvelle pochette.

L'Enclave of the Bear tente d'empêcher la suprématie du Die Mechaniker en attaque l'Amérique du Nord...

... en passant par l'Asie.

Le Khan Industry est en force au sud. Pour ma part, ayant été mis KO, je reviens sur une case vide et j'opte pour la Great Britain. Il va falloir jouer serré pour revenir dans la course...

Le Die Mechaniker reprend ses territoires.

Petit à petit l'oiseau fait son nid...

Après plusieurs tours de jeu de combats dans le sud et grâce à des cartes de renforts, le Die Mechaniker lance une offensive majeure durant laquelle il écrase le Khan Industry jusqu'à prendre son QG.

Puis au tour suivant, il achète une Red Star et il fait de même avec mon ridicule empire au tour suivant .

C'est une victoire pour Laurent, la seconde de la campagne.

On ouvre donc une seconde enveloppe. Des missions pour les prochaines parties et des cartes événements... 
Une nouvelle ville majeure est fondée par Laurent en Amérique Centrale et une ville mineure est construite dans le désert du Moyen Orient... Des nouvelles pièces sont ajoutées à deux cartes de renforts. 

Commentaires

Best of du mois

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par HagarWulfen

HagarWulfen : Pour finir cette année 2018 en beauté, j'ai demandé à chaque joueur de notre groupe quels sont pour eux les TOPS et les FLOPS de leur année 2018. Je dis bien de leur année 2018, car on ne se contente pas de parler des jeux de cette année mais des jeux auxquels nous avons joué cette année. Je m’y colle.
Tops :
Rising Sun : Clairement la bonne surprise de l’année pour moi. On n’en a fait que 3 parties, mais c’est un plaisir à chaque fois. La preuve s’il en ait que Kickstarter peut permettre de belles pépites en proposant des jeux de société intéressants, magnifiés par un matériel pléthorique et de qualité. Les jeux de conquête sont clairement mes jeux préférés, mais ils ont le mauvais goût d’encourager à éliminer ses adversaires et à durer des heures. Comme plus personne ne veut y jouer, ils ne le servent à rien. Ici, sous un enrobage de jeu de conquête, Eric Lang nous propose un en réalité un jeu de majorité qui donne l’impression de jouer à un jeu de conquête. Le tout …

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par Kenozan

Dans la lignée de mon camarade HagarWulfen, voici mes tops et flops de l'année 2018. La plupart sont des jeux récents, je n'ai pas trouvé le temps de reprendre d'anciens jeux ...
Tops : One Deck Dungeon : Une très bonne surprise pour du jeu solo. Le jeu est facile à comprendre, contient toute la mécanique nécessaire à un dungeon crawler en très peu de place et se joue rapidement (une grosse demi heure par donjon). Certes au bout de 10 parties d'affilée ça se répète un peu mais avec 5 donjons et 5 personnages il y a de quoi faire. Et puis une fois terminé il y a l'extension Forest of Shadows qui renouvelle les rencontres et les monstres. Vraiment, je conseille à tout amateur de jeu solo.

Fallout Wasteland Warfare : Un jeu d'escarmouche qui inclut de la recherche, des missions, de la progression en mode "Settlement". Et puis l'univers de Fallout est proprement retranscrit. On regrettera un mode "aventure" pour jouer un perso contre diverses m…

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par Uncle Scourge :

HagarWulfen : pour finir cette 2018 en beauté, j'ai demandé à chaque jouer de notre groupe, quels sont pour eux les TOPS et les FLOPS de leur année 2018. Je dis bien de leur année 2018, car on ne se contente pas de parler des jeux de cette année mais des jeux auxquels nous avons joué cette année. 

Il était grand temps pour moi de me lancer dans l'écriture d'un article, puisque qu'HagarWulfen me le demande depuis maintenant plus d'un an. Quoi de mieux que de commencer avec un TOPS/FLOPS?
Disclaimer : Je vis depuis quelques années à Montréal, mon langage a changé et il se peut que des anglicismes se glissent dans mes articles, soyez tolérant!

TOPS :

Western Legend : propre et efficace, le narratif et les graphismes du jeu m'ont séduit. Les mécaniques de jeux donnent un excellent feeling des différentes méthodes pour devenir une légende du Far-West ! Par exemple tenter sa chance en tant que bandit donne accès à de nombreuses récompenses et assure une gloire rapide, m…

La fin de Warhammer ... et de GW ?

Bon bah voilà, c'est fait ! Ce que je prédisais depuis plus d'un an à qui voulait bien l'entendre, est arrivé. Games Workshop s'est débarrassé du gouffre financier qu'est Warhammer. Warhammer est mort. Ou plutôt Warhammer Fantasy Battle est mort!
En même temps, lorsqu'un jeu coûte aussi cher en développement que coûtait WFB, et qu'il prend autant de place dans les magasins, tout cela pour ne faire que moins de 20% du chiffre d'affaire d'une entreprise, il est évident qu'il faut agir.
Alors Games Workshop a agi. Les suppléments End of Times ont détruit le monde de Battle, et on passe à la suite, tout le monde est mort, sauf Sigmar. Et il revient avec des gars en armure, préparés en secret dans ses laboratoires magiques (manquerait plus que ce soit sur Luna et ça nous rappellerait fortement quelque chose. Bref, c'est une remise à plat du background et de l'imagerie du monde de battle... non de Sigmar...!

Games Workshop vise avant tout le ma…

[Horus Heresy] Le maître de l'humanité - Aaron Dembski-Bowden

Des milliards et des milliards de voix maudissent Horus l'architraître, lui qui a déclenché un conflit galactique d'une ampleur quasi inimaginable. Pourtant, d'aucuns murmurent qu'il faudrait blâmer l'Empereur lui-même. Des années après s'être retiré de la Grande Croisade en faveur d'obscures travaux sous le Palais impérial de Terra, il livre à présent une sorte de guerre toute différente dans l'antique Toile des Eldars - une guerre contre les forces démoniaques du Chaos.
Ah putain !! Enfin !! C'est à l'aune de la lecture de ce roman qu'on se rend compte à quel point les précédents étaient mauvais. Je crois que depuis un (long) moment, je n'avais pas lu un livre d'une telle qualité dans cette collection... 
Aaron Dembski-Bowden qui avait pourtant mal commencé sa carrière chez Black Library avec la daube qu'est Helsreach, mais qui avait produit le magnifique Le Premier Hérétique nous offre là l'un des meilleurs livres de la sé…