Accéder au contenu principal

RISK LEGACY - PARTIE 2

++++++++ ATTENTION SPOILER !! ++++++++

Le récit qui va suivre raconte l'histoire de notre campagne de RISK LEGACY, et risque de vous gâcher les surprises que nous réserve le jeu. Voilà, c'est dit, vous êtes prévenus...

Lorsque les Scars sont suffisamment nombreuses pour être distribuées à tous les joueurs, elles sont distribuées. C'est le cas ici. Elles s'utilisent à des moments différents. 

2540, la guerre entre dans sa deuxième année. Les forces en présence ont changé mais leur but est toujours le même : dominer le monde. 

Rylanor se déploie encore en premier. Il place ses troupes et son QG du DIE MECHANIKER en Ontario, empêchant Laurent de s'installer dans la cité qu'il a construit dans la partie précédente. En effet, on a le droit de se déployer que sur une case vierge ou une cité que nous avons fondée. Les cités sont importantes car elles apportent leur population en plus au territoire durant la phase de  renforts.
Deux QG ne peuvent être adjacents. 

Je joue une nouvelle fois en second, et place mes forces et mon QG de KHAN INDUSTRIES au Central Africa, Laurent déploie l'ENCLAVE OF THE BEAR en Iceland et Minuit place l'IMPERIAL BALKANIA en China

Le déploiement est moins frontal cette fois, Minuit a compris que l'on ne joue pas à Diplomacy...

Au premier tour, les empires s'étendent sans se rentrer dedans. Sauf Laurent et son Enclave of the Bear qui décide d'entrer au Greenland empêchant Rylanor et son Die Mechaniker d'obtenir les renforts de l'Amérique du Nord. Comme Laurent a déjà gagné une partie, à la place d'une Red Star au début, il a un missile. Le missile transforme l'un de vos dés en 6. Une fois... Si trois missiles sont utilisés durant le même combat, il y a une nouvelle boite à ouvrir... 

Au deuxième tour, je profite de la guerre entre le Die Mechniker et l'Enclave of the Bear pour conquérir l'Amérique du Sud. Khan Industries se répand sur le Sud. 

Les combats se poursuivent au nord, alors que Minuit, et son Imperial Balkania, s'étend doucement en Asie. Il arrive en Middle East (Arabie Saoudite), ouvrant potentiellement un front avec moi. 

Pour l'instant, nous n'avons pas de cartes Mission et Event. 
Je profite de l'occasion pour vous montrer les Ressource Cards. Si vous gagnez au moins une bataille pendant votre tour, vous pouvez en prendre une. Attention, vous ne pouvez en prendre qu'une dont vous possédez le territoire. Sinon, vous ne prenez qu'une carte Coin. Vous voyez que les cartes peuvent avoir une valeur de 1 à 6. Ces cartes servent pour les renforts, mais ce sont elles qui servent aussi a être échangé contre une Red Star. Il faut mieux utiliser les cartes avec 1 coin pour cela. A chaque fois, les cartes glissent vers la défausse. 

Pour empêcher L'Enclave of the Bear d'obtenir ses 5 renforts de l'Europe, l'Imperial Balkania entre en Russie et une première Scar apparaît : No Ammunition, le défenseur soustrait 1 de son meilleur dé.
Rylanor reprend enfin son Greenland et attaque le Kamchatka. En Central  America, un Bunker est placé qui permet au défenseur d'ajouter 1 à son meilleur dé. Mes tentatives d'attaques ne passent pas alors je me tourne vers l'Europe que je grignote juste pour piocher une carte pendant plusieurs tours. Les frontières des Khan Industries sont bien défendues.  
En Europe, La contre attaque est terrible et l'Enclave entre en Asie mais est franchement affaiblit. 
En Asie, l'Imperial Balkania reprend le Kamchatka et une autre No Ammunition apparaît. 
Je n'ai pas eu l'occasion d'utiliser ma Scar qui est aussi une No Ammo

Mais je tente le tout pour le tout, fort de nombreux renforts, et de 4 tours de conquête, j'échange mes 4 cartes contre une Red Star et fonce sur la capitale de l'Enclave of the Bear. Je gagne avec 4 Red Stars.

La partie a duré 5 tours maximum, ce jeu est très rapide pour l'instant. Mais nous serons maintenant deux joueurs à ne plus avoir de Red Star au début de la partie.

J'appose ma griffe sur le tableau des victoires :
Maréchal Renaud, Commander of the South

Je place une nouvelle Major City en North Africa. Les loosers placent 3 nouvelles villes. 
Le placement des 3 dernières villes nous permettra d'ouvrir une boite lors de la prochaine partie, ainsi qu'une seconde victoire de Laurent ou de moi. 

Commentaires

Best of du mois

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par HagarWulfen

HagarWulfen : Pour finir cette année 2018 en beauté, j'ai demandé à chaque joueur de notre groupe quels sont pour eux les TOPS et les FLOPS de leur année 2018. Je dis bien de leur année 2018, car on ne se contente pas de parler des jeux de cette année mais des jeux auxquels nous avons joué cette année. Je m’y colle.
Tops :
Rising Sun : Clairement la bonne surprise de l’année pour moi. On n’en a fait que 3 parties, mais c’est un plaisir à chaque fois. La preuve s’il en ait que Kickstarter peut permettre de belles pépites en proposant des jeux de société intéressants, magnifiés par un matériel pléthorique et de qualité. Les jeux de conquête sont clairement mes jeux préférés, mais ils ont le mauvais goût d’encourager à éliminer ses adversaires et à durer des heures. Comme plus personne ne veut y jouer, ils ne le servent à rien. Ici, sous un enrobage de jeu de conquête, Eric Lang nous propose un en réalité un jeu de majorité qui donne l’impression de jouer à un jeu de conquête. Le tout …

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par Kenozan

Dans la lignée de mon camarade HagarWulfen, voici mes tops et flops de l'année 2018. La plupart sont des jeux récents, je n'ai pas trouvé le temps de reprendre d'anciens jeux ...
Tops : One Deck Dungeon : Une très bonne surprise pour du jeu solo. Le jeu est facile à comprendre, contient toute la mécanique nécessaire à un dungeon crawler en très peu de place et se joue rapidement (une grosse demi heure par donjon). Certes au bout de 10 parties d'affilée ça se répète un peu mais avec 5 donjons et 5 personnages il y a de quoi faire. Et puis une fois terminé il y a l'extension Forest of Shadows qui renouvelle les rencontres et les monstres. Vraiment, je conseille à tout amateur de jeu solo.

Fallout Wasteland Warfare : Un jeu d'escarmouche qui inclut de la recherche, des missions, de la progression en mode "Settlement". Et puis l'univers de Fallout est proprement retranscrit. On regrettera un mode "aventure" pour jouer un perso contre diverses m…

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par Uncle Scourge :

HagarWulfen : pour finir cette 2018 en beauté, j'ai demandé à chaque jouer de notre groupe, quels sont pour eux les TOPS et les FLOPS de leur année 2018. Je dis bien de leur année 2018, car on ne se contente pas de parler des jeux de cette année mais des jeux auxquels nous avons joué cette année. 

Il était grand temps pour moi de me lancer dans l'écriture d'un article, puisque qu'HagarWulfen me le demande depuis maintenant plus d'un an. Quoi de mieux que de commencer avec un TOPS/FLOPS?
Disclaimer : Je vis depuis quelques années à Montréal, mon langage a changé et il se peut que des anglicismes se glissent dans mes articles, soyez tolérant!

TOPS :

Western Legend : propre et efficace, le narratif et les graphismes du jeu m'ont séduit. Les mécaniques de jeux donnent un excellent feeling des différentes méthodes pour devenir une légende du Far-West ! Par exemple tenter sa chance en tant que bandit donne accès à de nombreuses récompenses et assure une gloire rapide, m…

La fin de Warhammer ... et de GW ?

Bon bah voilà, c'est fait ! Ce que je prédisais depuis plus d'un an à qui voulait bien l'entendre, est arrivé. Games Workshop s'est débarrassé du gouffre financier qu'est Warhammer. Warhammer est mort. Ou plutôt Warhammer Fantasy Battle est mort!
En même temps, lorsqu'un jeu coûte aussi cher en développement que coûtait WFB, et qu'il prend autant de place dans les magasins, tout cela pour ne faire que moins de 20% du chiffre d'affaire d'une entreprise, il est évident qu'il faut agir.
Alors Games Workshop a agi. Les suppléments End of Times ont détruit le monde de Battle, et on passe à la suite, tout le monde est mort, sauf Sigmar. Et il revient avec des gars en armure, préparés en secret dans ses laboratoires magiques (manquerait plus que ce soit sur Luna et ça nous rappellerait fortement quelque chose. Bref, c'est une remise à plat du background et de l'imagerie du monde de battle... non de Sigmar...!

Games Workshop vise avant tout le ma…

[Horus Heresy] Le maître de l'humanité - Aaron Dembski-Bowden

Des milliards et des milliards de voix maudissent Horus l'architraître, lui qui a déclenché un conflit galactique d'une ampleur quasi inimaginable. Pourtant, d'aucuns murmurent qu'il faudrait blâmer l'Empereur lui-même. Des années après s'être retiré de la Grande Croisade en faveur d'obscures travaux sous le Palais impérial de Terra, il livre à présent une sorte de guerre toute différente dans l'antique Toile des Eldars - une guerre contre les forces démoniaques du Chaos.
Ah putain !! Enfin !! C'est à l'aune de la lecture de ce roman qu'on se rend compte à quel point les précédents étaient mauvais. Je crois que depuis un (long) moment, je n'avais pas lu un livre d'une telle qualité dans cette collection... 
Aaron Dembski-Bowden qui avait pourtant mal commencé sa carrière chez Black Library avec la daube qu'est Helsreach, mais qui avait produit le magnifique Le Premier Hérétique nous offre là l'un des meilleurs livres de la sé…