Accéder au contenu principal

L'Eglise des Dés


"- Maître, maître, je comprends pas, ça ne marche plus quand je lance les dés !!
-Non mais regarde, faut les lancer comme ça !" 

Ça fait plusieurs semaines que je voulais écrire un article sur les dés, en fait depuis une discussion au Dernier Bar avec des joueurs venus tester Conan. Mais c'est cette réflexion de deux de mes élèves en train de jouer à Zombie Dice le vendredi de la veille des vacances qui m'a remotivée. Comme-ci il y avait une façon de lancer les dés, mieux qu'une autre... Et là, je me suis écouté leur répondre que peut importe la manière, c'est le hasard... Mais alors que je leur parlais, une voix dans ma tête me disait : " bien sûr que si, il a parfaitement raison !!" 

Bien sûr qu'il avait raison... Depuis le temps que je joue avec les dés, et même si je CROIS en les statistiques, j'en ai vu des choses irrationnels, des délires de joueurs. Et même les miens... 

Pour tout dire, des dés, j'en ai des centaines... Au moins 300, je pense, même si je n'ai jamais pris le temps de les compter. Rien que les D6 déjà... Quand je repense à mes débuts dans 40k, lorsque nous n'avions que les 12 dés de la boite de base pour jouer... Quinze ans plus tard, j'ai un tiroir rempli de dés.
Pourquoi autant ? 

A l'aube de ma vie de joueur, il y a eu les dés blancs et rouges de GW, ceux-là, on les a rapidement remplacés par des boites de D6, vous savez les cubes transparents avec des dés colorés. J'ai eu les rouges marbrés, les rouges marbrés aux points verts, les bleus marbrés, qu'à l'époque, on achetait à plusieurs et qu'on se partageait. Et puis, il y a eu les bleus transparents et brillants. Mes préférés !! Pendant des années, couplés à la relance des armes jumelées Tau et aux nombreux tirs des Eldars de Mraelha, ils ont fait des ravages.

Et puis plus rien... Après un an de déconvenues, je les ai lâché froidement. Non, en fait, ça m'a fait mal! C'est une idée qui a du faire son chemin avant que je n'accepte de m'en débarrasser. Mais bon, ils ne faisaient plus de bons jets... Je crois qu'ils ont perdu leur énergie positive... Ce n'est pas de leur faute, ils sont usés, trop vieux. C'est l'heure de la retraite, ils ne savent plus gagner. Un an de vache maigre que l'on peut suivre dans la série d'articles SOS d'un joueur en détresse. D'ailleurs, ils sont dans une boite, séparée des autres, car ils ne doivent pas corrompre les dés qui marchent encore. 

Du coup, je suis passé aux dés collectors de fanboy pour 40k et pour Battle, et j'ai recommencé à gagner. Puis je suis revenu aux dés rouges et blancs de GW car il faut bien le dire, après toutes les rééditions de Battle et de 40k, après Necromunda, Bloodbowl, BFG, ... J'en ai des centaines... 


Mais revenons en à nos moutons. Bien sûr qu'à la base, il faut des bons dés, entendez par là, chargés en énergie positive. Evidemment, il va falloir trouver comment les charger positivement, et là, je n'en ai pas la moindre idée. Certains les posent sur les 1 pour laisser les 6 apparents, d'autres font l'inverse. D'autres se contentent de sélectionner les dés en début de partie en les testant un à un. D'autres encore, mettent les dés de côté en cours de partie... Il existe des centaines de tocs autour de l'utilisation du dé, et tous les joueurs pensent pouvoir utiliser les dés, chargés positivement. Ce qui est sûr c'est qu'aucun joueur n'est prêt à prêter SES dés à son adversaire. Mais est-ce suffisant ? 

Of course not !! Tous les lanceurs de dés le savent. Il y a une méthode pour réussir ses jets... Enfin, pas qu'une, chacun à la sienne... Mon frère par exemple, oscille entre les jets qui ne roulent pas, et les jets qui tournent pendant des heures et qu'on regarde agacé, en attendant qu'ils terminent leur rotation. D'ailleurs, il croit dur comme fer, que s'il ne sait pas ce qu'il doit faire avant de lancer le dé, alors il n'a aucune chance de réussir le jet. Combien de fois nous a-t-il demandé (supplié) de relancer le dé, car il ne savait pas qu'il ne touchait que sur 4+... ?! Il faut bien le dire, les dés, il les déteste... Et je crois qu'ils le savent... 

Un autre ami, Stef, a passé des années à lancer les dés d'une manière particulière, un coup sec de la main vers le bas avec la main la plus à l'horizontale possible, et les dés qui jaillissent entre le pouce et l'index (vers le haut). Il y a besoin d'un schéma ? Un truc complètement improbable mais qui a prouvé plusieurs fois qu'il avait bel et bien raison. A l'époque, il y en avait même un qui se reculait à deux mètres de la table avant d'avancer sur la pointe des pieds en sautillant pour lancer le dé indispensable sur toute la longueur de la table... Le tout au ralenti. Il utilisait la même méthode qu'au tennis de table, le fameux service du sapeur pompier. Quand on pense que le gars mesurait 1m80 et chaussait du 48,5..., on imagine aisément le ridicule du lancé. Moi même, je suis convaincu que les dés lancé nonchalamment, sans conviction, et pire encore de la main gauche (alors que je suis droitier), n'ont jamais été efficace. 
Plus simplement, personne n'aurait l'idée saugrenue de lancer les dés sans secouer un minimum les dés entre le creux de ses deux mains, ou sans avoir soufflé, au minimum, une ou deux fois dessus... Bien sûr que vous le faites... Mais pourquoi ? Ce qui ressort de cet état de fait, c'est qu'il faut se concentrer pour réussir un jet de dés. 

Alors oui, les statistiques, ça existe, c'est (presque) sûr. Je repense tout de même à une partie de Blood Bowl durant laquelle Rylanor, qui venait de déclencher un événement meurtrier comme "jouons leur du roc" ou une attaque de la foule, m'a donné le nombre de perte dans les deux camps, STATISTIQUEMENT, avant de perdre 8 joueurs alors que je n'en perdais aucun... Qu'est ce qu'on a rit !! 

L'essentiel, c'est de savoir prier les dieux des dés. Et comme les dieux des dés sont capricieux, ils ne faut jamais dire clairement ce qu'on attend d'eux. Le fameux "tout sauf 1" est l'erreur fatale que les néophytes rencontrent le plus. Jusqu'au moment où ils vont enfin comprendre qu'il ne faut rien prononcer dans ce genre de cas. Et essayer de ne pas y penser non plus... Car les dieux des dés voient tout, entendent tout, et sont partout. Combien de fois, on a pu voir des stars du ballon ovale mettre le paquet et malgré une relance d'équipe, se viander devant la zone de touchdown? Qui n'en a jamais été le témoin ?? 

Bref, pour nous joueurs, l'Eglise des dés existe belle et bien, et la respecter, comme de prier les Dieux des dés, est indispensable si l'on veut que leurs regards se tournent vers nos parties. Mais n'oubliez pas que vos dés doivent être chargé positivement et qu'une bonne technique de lancer est indispensable...

Bonnes parties ... 

Commentaires

  1. Excellent ! Tout est dit , paroles bénies des dés !

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup, ça fait plaisir d'avoir le droit à un petit commentaire de temps en temps...

    RépondreSupprimer
  3. Comment ne pas être d'accord, après avoir vu tellement de choses étranges sur les lancers de dés ?
    Et que dire du "tout sauf 1" qui donne forcément 1 ...
    Bizarrement on note beaucoup moins ce phénomène sur les jeux de plateaux que sur les jeux de figurines, est ce parce qu'on lance beaucoup moins de dés au final ? Va savoir ...
    En tout cas, tu n'es pas le seul à stocker une tripotée de dés à la maison !

    RépondreSupprimer
  4. "Evidemment, il va falloir trouver comment les charger positivement, et là, je n'en ai pas la moindre idée. Certains les posent sur les 1 pour laisser les 6 apparents, d'autres font l'inverse."

    Cette pratique est simple à comprendre. En théorie quand on laisse un dé sur le 1, une fine couche de poussière s'y dépose et lorsqu'on lance le dé cela le piperait pour donner des 6. Je pense qu'il faudrait les laisser un bon mois à la poussière pour que ça impacte vraiment le jet ; ça tient sûrement plus de la légende urbaine (ce que tu retranscris bien avec humour :p) mais au moins on connait l'origine ^^

    RépondreSupprimer
  5. Je veux bien, je la connaissais cette méthode, mais pour ceux qui font l'inverse ?

    RépondreSupprimer
  6. Le tout c'est dit croire. Ca marche chez les orks vous savez...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Best of du mois

[FFG/EDGE] Forbidden Stars

Alors même que FFG annonçait la fin de son partenariat avec GW, nous, nous testions Forbidden Stars, le dernier FFG se déroulant dans l'univers de Warhammer 40.000, traduit et édité depuis cet été chez Edge. 
J'avais lu les règles cet été, mais n'ai pas eu le temps de réviser. Le lancement de la partie a été difficile. Mais on s'en est sorti...  
Le but du jeu est de collecter des objectifs, autant qu'il y a de joueurs. Ces objectifs sont éparpillés sur la carte, souvent dans le camp des adversaires ou pas loin. Chacun possède ses propres objectifs. 
Nous avons joué à 3, Minuit joue les Space Marines, Rylanor les Orks, et moi le Chaos. Le but était donc de collecter 3 objos sur 4 disponibles sur la carte.  
En gros, la partie se déroule en plusieurs rounds, décomposés en plusieurs phases :  - Phase de planification : dans laquelle les joueurs placent chacun leur tour, un ordre sur un secteur, jusqu'à ce que 4 soient placés.  - Phase des opérations : en commençan…

[Zombicide] Prison Outbreak - The Welder

Suite à une partie non terminée, je n'ai pas pu résister à l'envie de la rejouer en solo. Je me lance donc tout seul dans la mission the welder, dont le but est de sortir de la prison pour aller chercher un chalumeau qui permettra de souder la porte de la prison. 
J'utilise 4 personnages : Angry Mary, Red Cap Ben, Dylan et Cat. 
On commence la mission dans le bureau.  
Trois personnages passent le sas de sécurité et se retrouve dans le couloir. L'un d'eux fracasse la porte de gauche. Il y a un Z. Mary arrive, et le fume. Dehors, l'abomination traverse le grillage et ouvre un passage vers le chalumeau.

La porte de derrière est fracassée, un zombie s'anime.

Cat et Ben s'en occupent.

Mais lors de la fouille, un autre Z surgit.

Dylan entre, et le fracasse.

Dehors, les zombies progresse vers la porte de la prison.

Le groupe se dirige vers le centre de contrôle.

La porte est défoncée. A l'intérieur, se cachent deux Z que Cat et Dylan extermine à coup de …

Game of Thrones - Le Jeu de Plateau (2e Edition)

Le roi Robert Baratheon est mort, et les sept couronnes se préparent à la guerre. La Maison Lannister, dont la fille Cersei était la reine de Robert, réclame le trône pour son jeune fils Joffrey. Sur l'île de Peyredragon, Stannis Baratheon, le frère de Robert, demande légitimement le trône pour lui-même. Sur les Iles de Fer, la Maison Greyjoy est sur le point de s'embarquer pour une seconde rébellion, mais cette fois avec un objectif plus ambitieux. Au nord, la Maison Stark rassemble ses forces pour défendre ses droits, et au sud la riche Maison Tyrell entretient la vieille ambition de s'asseoir sur le Trône de Fer mais doit se prémunir de l’envie de vengeance de l’ancienne Maison Martell. Et pendant ce temps, au-delà du Mur dans le grand nord, la menace des sauvageons se fait toujours plus forte.  Les armées s'assemblent et les corbeaux volent, la bataille des rois devient inévitable.  Basé sur la série de romans le Trône de Fer de George R.R. Martin, le Jeu de Plate…

[Zombicide] Prison Outbreak - An easy mission

Ah !! Ca faisait longtemps que je n'avais pas joué à Zombicide. Alors pour la venue de BobNevil à la maison, on s'est fait une petite partie de Prison Outbreak, avec le scénario An Easy Mission
En gros, nous avons un quartier carcéral à nettoyer. Beaucoup de cellules à ouvrir et peu de salle à fouiller, mais deux cartes : un bouclier et un gunblade dans le centre de contrôle. 
On joue les héros de la boite et on décide de speeder pour tout ouvrir avant de passer en niveau de danger jaune.
Le point de départ est à droite. C'est aussi le point de sortie. Il y a une entrée de zombie violette à cet endroit. 
Kim ouvre la porte (à la hache), et des zombies sont révélés. Elle entre dans la première salle et ...

 ... éclate le premier Z.

Les autres la suivent. Grindlock fouille et tombe sur un Zombie qu'il explose.

Les trois salles sont nettoyées. Au passage, on a fouillé un peu, sans rien trouver de sensas... Bon, Kim prend tout de même le bouclier et le gunblade. 
On d…

[Zombicide] Toxic City Mall - Death Row

Un parcours étroit à traverser pour aller détruire une sale abomination toxique dans un centre commercial. Easy !! 
J'ai joué cette partie en solo. L'équipe, tirée aléatoirement est une équipe idéale : deux slippery Lea et Josh, un chef Neema, un médic Raoul, un combattant Mack et une fouilleuse Thaissa.  
Leila joue en première, ouvre la porte du bâtiment et se glisse dans la salle restée vide grâce à sa capacité à esquiver les zombies. Mack la suit et élimine quelques Z au CàC. 
Les autres suivent et tapent dans le tas. Certains ont même l'occasion de fouiller. On trouve déjà quelques équipements intéressants comme la carabine et le fusil d'assaut. 
Dans la rue, les zombies commencent à arriver.

Mack est maintenant le premier joueur.

Il reste un Z dans le bâtiment, alors il s'en occupe. Puis il fouille et un autre Z apparaît. Il s'en charge aussi. 
Les autres se contentent de fouiller. Lea sort. espérant attirer le fatty vers elle.

D'autres zombies arriv…