Accéder au contenu principal

Indignons-nous !!

Critique de Warhammer 40.000

L’an dernier, je n’ai fait que deux parties de Warhammer 40k durant mon challenge SOS d’un joueur en détresse. J’ai souvent déclaré que faute d’adversaire, je n’ai pas pu jouer. Contrairement à Battle que mon groupe à embrassé à pleine bouche, voire avec la langue. Mais j’ai été aussi, il faut le dire, très déçu par cette édition.

Dans le WD de Janvier, Jervis Johnson explique que s’il ne gagne pas souvent, alors qu’il conçoit les jeux, c’est parce qu’il se concentre sur ce que les règles doivent représenter. J’adhère, et je soutiens cette explication. Cependant, je suis au regret de dire que la dernière édition est pour moi un échec.

L’édition précédente avait complètement abandonné le réalisme selon moi, et malheureusement, c’est un aspect que je regrettais. Mais elle était bien conçue, dans son genre. En effet, l’abstraction qui régnait permettait de satisfaire pleinement les pinailleurs et autres joueurs de tournois, en enlevant l’aléatoire des décors et des positions des figurines. Le défaut, c’est qu’on aurait pu jouer sur un tapis de voiture avec des figs-socles, bien connues des adeptes du proxy. Ça ne me convenait pas, mais ça avait le mérite d'être bien fait.

Voyez-vous, je suis un adepte de la ligne de vue réelle. C’est vrai, c’est fun. C’est beau, et c’est motivant de se pencher sur la table avant une rafale de tir. Ce come back à l’époque de 40k V2 et de Necromunda, j’adore. Mais question bête, pourquoi les gardes sur la ruine disposent-t-ils d’une sauvegarde face au shas'o si l'on en croit le livre des règles ? Et bien oui, la ruine, c’est une zone… Chercher l’erreur, cela contredit la règle précédente. Et encore, ce n’est rien, cette règle ne remet pas en cause une partie entière, mais on perd l’intérêt d’attaquer une position défendue par le flanc ou l’arrière ? Pourtant des classiques de tactique militaire. Davout s’en retournerait dans sa tombe…  Etait-ce cela que l’équipe de concepteurs avait en tête lors de la création de cette règle ?

Et ce n’est pas fini. Je me questionne. Tactiquement parlant, pour entrer dans un bâtiment, il faut mieux être de l’infanterie (légère, évidement, mais 40k ne différencie pas ce genre de chose) ou un char. Je demande cela, car à 40k, l’infanterie lance deux dés et choisit le meilleur pour un maximum de 6PS, alors que le char lance un dé, et s’il ne fait pas un, peu se déplacer de 12PS. De plus, grâce à la lame de bulldozer, il peut relancer ce jet. Ce qui fait une chance sur 36 de rester bloqué. Constat, pour un blindé, il est plus intéressant de  passer au travers d’un immeuble en ruine que d’en faire le tour. Rien sur les débris qui pourrait éventuellement s’effondrer sur le char, non ! D’ailleurs, un land raider qui traverse une ruine V3 comme celles qu'il y avait dans la boite de base « Black Templars », la traverse, mais ne la détruit pas. Curieux ?
Et encore, pour une ruine, c’est peut être jouable, mais en forêt, il se passe exactement la même chose. Le char entre, et passe. Quand je pense qu’une fois, mon Land Raider s’est immobilisé sur des sacs de sable…  mais que j’en ai vu tellement traverser des « ruines » de 3 étages… J’ai honte. Les pièges à chars sont infranchissables pour les blindés, mais pas les angles des ruines. Un comble. Est-ce cela que les concepteurs avaient en tête ?

D’ailleurs, il me semble important de noter que tous les chars ne sont pas égaux face aux décors et que curieusement, ce sont les antigravs qui s’en sortent le moins bien. Et bien oui. L’antigrav n’a pas de lame de bulldozer, donc, il a une chance sur six de faire 1. Et en plus, pour la plupart, l’immobilisation signifie l’écrasement définitif. Exit donc les valkyries déposant une escouade sur le toit d’un bâtiment comme l’aurait fait de GIGN d’un hélico, ou tout simplement comme nous le faisions en V2. L’antigrav, c’est mieux, il ne subit pas la gravité, il flotte au dessus de la ruine. Pourquoi risquerait t’il de s’écraser dedans.

Et puis au bout de la « chaine alimentaire » du décor, il y a l’infanterie aéroportée ou autoportée. C’est encore mieux, sur un 1, la figurine perd un point de vie. Mieux vaut ne pas être Tau sur une table urbaine. D’autant plus que dans une ruine, je comprends le sens de cette règle, mais dans un cratère, sur un barricade de sac de sable ? Et sur un tapis de billes ?

Mais plus encore, c’est la guerre urbaine qui m’interpelle. Pour moi, un combat urbain annonce une bataille d’infanterie progressant lentement dans les ruines alors que les chars sont cantonnés aux rues étroites. Bah non !! Les chars bulldozer peuvent tracer au cœur des ruines sans trop en souffrir alors que l’infanterie piétine et je vous parle même pas de l’infanterie autoportée ferait mieux de rester chez elle.

Enfin, pour illustrer une dernière fois mon propos, je reviens sur une chose qui m’a beaucoup énervé lors des deux dernières parties, trop éloignées pour m’en souvenir de l’une à l’autre. Je me souviens avoir lancé mes deux valkyries au cœur des lignes ennemies sur son flanc droit, derrière des décors qui les préserveraient des tirs. Mais les tirs ne sont pas une vraie menace. Il a suffit à mon adversaire de charger mes valkyries pour qu’elles s’écrasent et que les vétérans à l’intérieur meurent tout simplement. Expliquez moi, selon les règles, elles allaient trop vite pour que je puisse débarquer, mais pas suffisamment pour ne pas être chargées. Est-ce cela que les concepteurs avaient en tête ?

Il en est à peu près de même pour les règles d’escadron, déjà lourde pour les véhicules légers type land speeders, vypers, pirhanas, traks. Leur absence sur les tables de jeu parle pour moi. Mais c’est encore pire pour les Leman Russ. Hop !! Le Leman Russ immobilisé qui saute car l’escadron s’éloigne. D’ailleurs qu’en est-il de la fiche apocalypse des escadrons de Leman Russ ? On paye pour rendre nos Leman Russ moins bien. A contrario, les escadrons de Griffons, c’est bien ? Pourquoi ?? Bah, les règles pardi. Ils ne se déplacent pas, et sont loin de l’ennemi. Mais le réalisme en prend un coup.

Ainsi en revenant sur les propos de JJ, moi aussi je perds beaucoup car je me suis focalisé sur ce qui me semble logique plutôt que sur les règles et malheureusement, la V5 de Warhammer 40K qui s’annonçait comme celle du réalisme avec la ligne de vue, ne l’est pas du tout. Pourtant, je ne suis pas concepteur (qui a dit qu’il ne manquerait plus que ça !!). Pour moi, un char ne traverse pas des ruines aussi vite que de l’infanterie ; pour moi une forêt, un cratère, une ruines, ce n’est pas pareil ; pour moi un antigrav vole au-dessus des décors et le fait de terminer son mouvement sur celui-ci ne signifie pas qu’il se pose ; pour moi une valkyrie ne peut pas être chargée par de l’infanterie ; pour moi un véhicule immobilisé n’est pas détruit parce que son escadron s’éloigne…

Du coup, je me fais souvent piéger et je perds car je ne visualise pas ces actions qui me semblent impossibles mais qui dans les règles, sont banales.
Pour moi, vivement la prochaine édition. 

Commentaires

Best of du mois

[FFG/EDGE] Forbidden Stars

Alors même que FFG annonçait la fin de son partenariat avec GW, nous, nous testions Forbidden Stars, le dernier FFG se déroulant dans l'univers de Warhammer 40.000, traduit et édité depuis cet été chez Edge. 
J'avais lu les règles cet été, mais n'ai pas eu le temps de réviser. Le lancement de la partie a été difficile. Mais on s'en est sorti...  
Le but du jeu est de collecter des objectifs, autant qu'il y a de joueurs. Ces objectifs sont éparpillés sur la carte, souvent dans le camp des adversaires ou pas loin. Chacun possède ses propres objectifs. 
Nous avons joué à 3, Minuit joue les Space Marines, Rylanor les Orks, et moi le Chaos. Le but était donc de collecter 3 objos sur 4 disponibles sur la carte.  
En gros, la partie se déroule en plusieurs rounds, décomposés en plusieurs phases :  - Phase de planification : dans laquelle les joueurs placent chacun leur tour, un ordre sur un secteur, jusqu'à ce que 4 soient placés.  - Phase des opérations : en commençan…

[Zombicide] Prison Outbreak - The Welder

Suite à une partie non terminée, je n'ai pas pu résister à l'envie de la rejouer en solo. Je me lance donc tout seul dans la mission the welder, dont le but est de sortir de la prison pour aller chercher un chalumeau qui permettra de souder la porte de la prison. 
J'utilise 4 personnages : Angry Mary, Red Cap Ben, Dylan et Cat. 
On commence la mission dans le bureau.  
Trois personnages passent le sas de sécurité et se retrouve dans le couloir. L'un d'eux fracasse la porte de gauche. Il y a un Z. Mary arrive, et le fume. Dehors, l'abomination traverse le grillage et ouvre un passage vers le chalumeau.

La porte de derrière est fracassée, un zombie s'anime.

Cat et Ben s'en occupent.

Mais lors de la fouille, un autre Z surgit.

Dylan entre, et le fracasse.

Dehors, les zombies progresse vers la porte de la prison.

Le groupe se dirige vers le centre de contrôle.

La porte est défoncée. A l'intérieur, se cachent deux Z que Cat et Dylan extermine à coup de …

Game of Thrones - Le Jeu de Plateau (2e Edition)

Le roi Robert Baratheon est mort, et les sept couronnes se préparent à la guerre. La Maison Lannister, dont la fille Cersei était la reine de Robert, réclame le trône pour son jeune fils Joffrey. Sur l'île de Peyredragon, Stannis Baratheon, le frère de Robert, demande légitimement le trône pour lui-même. Sur les Iles de Fer, la Maison Greyjoy est sur le point de s'embarquer pour une seconde rébellion, mais cette fois avec un objectif plus ambitieux. Au nord, la Maison Stark rassemble ses forces pour défendre ses droits, et au sud la riche Maison Tyrell entretient la vieille ambition de s'asseoir sur le Trône de Fer mais doit se prémunir de l’envie de vengeance de l’ancienne Maison Martell. Et pendant ce temps, au-delà du Mur dans le grand nord, la menace des sauvageons se fait toujours plus forte.  Les armées s'assemblent et les corbeaux volent, la bataille des rois devient inévitable.  Basé sur la série de romans le Trône de Fer de George R.R. Martin, le Jeu de Plate…

[Zombicide] Prison Outbreak - An easy mission

Ah !! Ca faisait longtemps que je n'avais pas joué à Zombicide. Alors pour la venue de BobNevil à la maison, on s'est fait une petite partie de Prison Outbreak, avec le scénario An Easy Mission
En gros, nous avons un quartier carcéral à nettoyer. Beaucoup de cellules à ouvrir et peu de salle à fouiller, mais deux cartes : un bouclier et un gunblade dans le centre de contrôle. 
On joue les héros de la boite et on décide de speeder pour tout ouvrir avant de passer en niveau de danger jaune.
Le point de départ est à droite. C'est aussi le point de sortie. Il y a une entrée de zombie violette à cet endroit. 
Kim ouvre la porte (à la hache), et des zombies sont révélés. Elle entre dans la première salle et ...

 ... éclate le premier Z.

Les autres la suivent. Grindlock fouille et tombe sur un Zombie qu'il explose.

Les trois salles sont nettoyées. Au passage, on a fouillé un peu, sans rien trouver de sensas... Bon, Kim prend tout de même le bouclier et le gunblade. 
On d…

[Zombicide] Toxic City Mall - Death Row

Un parcours étroit à traverser pour aller détruire une sale abomination toxique dans un centre commercial. Easy !! 
J'ai joué cette partie en solo. L'équipe, tirée aléatoirement est une équipe idéale : deux slippery Lea et Josh, un chef Neema, un médic Raoul, un combattant Mack et une fouilleuse Thaissa.  
Leila joue en première, ouvre la porte du bâtiment et se glisse dans la salle restée vide grâce à sa capacité à esquiver les zombies. Mack la suit et élimine quelques Z au CàC. 
Les autres suivent et tapent dans le tas. Certains ont même l'occasion de fouiller. On trouve déjà quelques équipements intéressants comme la carabine et le fusil d'assaut. 
Dans la rue, les zombies commencent à arriver.

Mack est maintenant le premier joueur.

Il reste un Z dans le bâtiment, alors il s'en occupe. Puis il fouille et un autre Z apparaît. Il s'en charge aussi. 
Les autres se contentent de fouiller. Lea sort. espérant attirer le fatty vers elle.

D'autres zombies arriv…