Accéder au contenu principal

Indignons-nous !!

Critique de Warhammer 40.000

L’an dernier, je n’ai fait que deux parties de Warhammer 40k durant mon challenge SOS d’un joueur en détresse. J’ai souvent déclaré que faute d’adversaire, je n’ai pas pu jouer. Contrairement à Battle que mon groupe à embrassé à pleine bouche, voire avec la langue. Mais j’ai été aussi, il faut le dire, très déçu par cette édition.

Dans le WD de Janvier, Jervis Johnson explique que s’il ne gagne pas souvent, alors qu’il conçoit les jeux, c’est parce qu’il se concentre sur ce que les règles doivent représenter. J’adhère, et je soutiens cette explication. Cependant, je suis au regret de dire que la dernière édition est pour moi un échec.

L’édition précédente avait complètement abandonné le réalisme selon moi, et malheureusement, c’est un aspect que je regrettais. Mais elle était bien conçue, dans son genre. En effet, l’abstraction qui régnait permettait de satisfaire pleinement les pinailleurs et autres joueurs de tournois, en enlevant l’aléatoire des décors et des positions des figurines. Le défaut, c’est qu’on aurait pu jouer sur un tapis de voiture avec des figs-socles, bien connues des adeptes du proxy. Ça ne me convenait pas, mais ça avait le mérite d'être bien fait.

Voyez-vous, je suis un adepte de la ligne de vue réelle. C’est vrai, c’est fun. C’est beau, et c’est motivant de se pencher sur la table avant une rafale de tir. Ce come back à l’époque de 40k V2 et de Necromunda, j’adore. Mais question bête, pourquoi les gardes sur la ruine disposent-t-ils d’une sauvegarde face au shas'o si l'on en croit le livre des règles ? Et bien oui, la ruine, c’est une zone… Chercher l’erreur, cela contredit la règle précédente. Et encore, ce n’est rien, cette règle ne remet pas en cause une partie entière, mais on perd l’intérêt d’attaquer une position défendue par le flanc ou l’arrière ? Pourtant des classiques de tactique militaire. Davout s’en retournerait dans sa tombe…  Etait-ce cela que l’équipe de concepteurs avait en tête lors de la création de cette règle ?

Et ce n’est pas fini. Je me questionne. Tactiquement parlant, pour entrer dans un bâtiment, il faut mieux être de l’infanterie (légère, évidement, mais 40k ne différencie pas ce genre de chose) ou un char. Je demande cela, car à 40k, l’infanterie lance deux dés et choisit le meilleur pour un maximum de 6PS, alors que le char lance un dé, et s’il ne fait pas un, peu se déplacer de 12PS. De plus, grâce à la lame de bulldozer, il peut relancer ce jet. Ce qui fait une chance sur 36 de rester bloqué. Constat, pour un blindé, il est plus intéressant de  passer au travers d’un immeuble en ruine que d’en faire le tour. Rien sur les débris qui pourrait éventuellement s’effondrer sur le char, non ! D’ailleurs, un land raider qui traverse une ruine V3 comme celles qu'il y avait dans la boite de base « Black Templars », la traverse, mais ne la détruit pas. Curieux ?
Et encore, pour une ruine, c’est peut être jouable, mais en forêt, il se passe exactement la même chose. Le char entre, et passe. Quand je pense qu’une fois, mon Land Raider s’est immobilisé sur des sacs de sable…  mais que j’en ai vu tellement traverser des « ruines » de 3 étages… J’ai honte. Les pièges à chars sont infranchissables pour les blindés, mais pas les angles des ruines. Un comble. Est-ce cela que les concepteurs avaient en tête ?

D’ailleurs, il me semble important de noter que tous les chars ne sont pas égaux face aux décors et que curieusement, ce sont les antigravs qui s’en sortent le moins bien. Et bien oui. L’antigrav n’a pas de lame de bulldozer, donc, il a une chance sur six de faire 1. Et en plus, pour la plupart, l’immobilisation signifie l’écrasement définitif. Exit donc les valkyries déposant une escouade sur le toit d’un bâtiment comme l’aurait fait de GIGN d’un hélico, ou tout simplement comme nous le faisions en V2. L’antigrav, c’est mieux, il ne subit pas la gravité, il flotte au dessus de la ruine. Pourquoi risquerait t’il de s’écraser dedans.

Et puis au bout de la « chaine alimentaire » du décor, il y a l’infanterie aéroportée ou autoportée. C’est encore mieux, sur un 1, la figurine perd un point de vie. Mieux vaut ne pas être Tau sur une table urbaine. D’autant plus que dans une ruine, je comprends le sens de cette règle, mais dans un cratère, sur un barricade de sac de sable ? Et sur un tapis de billes ?

Mais plus encore, c’est la guerre urbaine qui m’interpelle. Pour moi, un combat urbain annonce une bataille d’infanterie progressant lentement dans les ruines alors que les chars sont cantonnés aux rues étroites. Bah non !! Les chars bulldozer peuvent tracer au cœur des ruines sans trop en souffrir alors que l’infanterie piétine et je vous parle même pas de l’infanterie autoportée ferait mieux de rester chez elle.

Enfin, pour illustrer une dernière fois mon propos, je reviens sur une chose qui m’a beaucoup énervé lors des deux dernières parties, trop éloignées pour m’en souvenir de l’une à l’autre. Je me souviens avoir lancé mes deux valkyries au cœur des lignes ennemies sur son flanc droit, derrière des décors qui les préserveraient des tirs. Mais les tirs ne sont pas une vraie menace. Il a suffit à mon adversaire de charger mes valkyries pour qu’elles s’écrasent et que les vétérans à l’intérieur meurent tout simplement. Expliquez moi, selon les règles, elles allaient trop vite pour que je puisse débarquer, mais pas suffisamment pour ne pas être chargées. Est-ce cela que les concepteurs avaient en tête ?

Il en est à peu près de même pour les règles d’escadron, déjà lourde pour les véhicules légers type land speeders, vypers, pirhanas, traks. Leur absence sur les tables de jeu parle pour moi. Mais c’est encore pire pour les Leman Russ. Hop !! Le Leman Russ immobilisé qui saute car l’escadron s’éloigne. D’ailleurs qu’en est-il de la fiche apocalypse des escadrons de Leman Russ ? On paye pour rendre nos Leman Russ moins bien. A contrario, les escadrons de Griffons, c’est bien ? Pourquoi ?? Bah, les règles pardi. Ils ne se déplacent pas, et sont loin de l’ennemi. Mais le réalisme en prend un coup.

Ainsi en revenant sur les propos de JJ, moi aussi je perds beaucoup car je me suis focalisé sur ce qui me semble logique plutôt que sur les règles et malheureusement, la V5 de Warhammer 40K qui s’annonçait comme celle du réalisme avec la ligne de vue, ne l’est pas du tout. Pourtant, je ne suis pas concepteur (qui a dit qu’il ne manquerait plus que ça !!). Pour moi, un char ne traverse pas des ruines aussi vite que de l’infanterie ; pour moi une forêt, un cratère, une ruines, ce n’est pas pareil ; pour moi un antigrav vole au-dessus des décors et le fait de terminer son mouvement sur celui-ci ne signifie pas qu’il se pose ; pour moi une valkyrie ne peut pas être chargée par de l’infanterie ; pour moi un véhicule immobilisé n’est pas détruit parce que son escadron s’éloigne…

Du coup, je me fais souvent piéger et je perds car je ne visualise pas ces actions qui me semblent impossibles mais qui dans les règles, sont banales.
Pour moi, vivement la prochaine édition. 

Commentaires

Best of du mois

Parcours ludique d'un gamer (ou racontemavie.com)

L'idée de cette article traîne depuis une éternité dans ma tête et dans mes brouillons du blog. L'idée de départ était de réfléchir à ce glissement qui s'est opéré ces dernières années, pour beaucoup d'entre nous, du jeux de figurines vers le jeu de société. Et puis en réfléchissant à mon parcours depuis le début, je me suis rendu compte que bien d'autres glissements ont déjà eu lieu avant celui-là et que peut-être que tout cela fait partie d'une évolution normale du "hobby".


Je ne sais pas ce qui m'a motivé à reprendre la rédaction de cet article. Peut-être la nouvelle du retour de Specialist Game ou l'arrivée de Betrayal of Calth. Toutefois, le but de l'article a changé. Je ne pense plus finalement que mon hobby ne se soit un jour limité au seul Hobby GW mais qu'en réalité, il est multiple. Je vais donc ici réfléchir à ce qui définit ma passion pour les jeux, comment rétrospectivement s'est construit mon parcours ludique, et peu…

[Guillotine Games] Rising Sun - Open the box

Alors que la France croulait sous la neige, j'ai reçu un petit mail pour m'annoncer l'arrivée imminente de Rising Sun. Puis pendant 3 jours, le colis a été bloqué au centre de tri de la poste (à la sortie de ma ville) et j'ai dû attendre. 3 longues journées pour qu'enfin je puisse aller le chercher au bureau de poste... Mais il est maintenant là.  
Et Cmon (prononcé Simone en vo!) ne fait pas les choses à moitié. L'emballage est parfait, et on est en avance de 3 mois... Parlons maintenant du matos...   

La boite de base : 

La boite de bonus KS (Merci Monolith) :

L'extension Dynasty Invasion : 

L'extension Kami Unbound :


Et enfin, le Monster Pack (en réalité des bonus KS qui vont être disponibles à la vente en magasin).

En cadeau, les châteaux plastiques pour les 2 peuples de Dynasty Invasion. 
Voilà voilà... That's it !! Non, vous voulez voir l'intérieur ?

On commence par le plateau qui a pas mal été décrié pendant le KS mais que personnellemen…

[Guillotine Games] The World of Smog : Rise of Moloch - Open the box

Il y a des jours comme ça où l'on a l'impression que Noël est déjà là, ou de retour une deuxième fois. Après l'arrivée de Rising Sun la semaine dernière, Cmon m'envoie The World of Smog : Rise of Moloch, et ça claque sévère, bien plus que je l'espérais.
Personnellement, l'univers de SMOG me parle énormément. J'adore ce Steam Punk Uchronique au XIXe siècle. Alors, j'ai absolument voulu participer au KS, mais après Rising Sun et Kingdom Death, je n'avais plus de sous. Donc, j'ai fait l'impasse sur deux des extensions. Pour le reste, ... 
On commence cet Unboxing avec la boite de base.
A l'intérieur, un contenu impressionnant de part sa qualité. Mais bon, CMON + Guillotine Games, c'est devenu la norme. 
 Un livre de règle épais, des cartes à foison, et un livre de campagne. Classe !

Au niveau des figs, c'est un peu plus fin que d'habitude, un peu plus petit aussi, mais c'est très réaliste. La qualité est présente. 
Le matér…

[Monolith] Mythic Battles : Pantheon - Partie de découverte

Aaahh !! L'autre soir, on a testé Mythic Battles, le dernier KS reçu... (en faite non, j'ai reçu TRUT, juste après, mais ce n'est pas le même budget !!). J'avoue que j'étais, et je le suis toujours super emballé face à ce jeu, et l'idée de le présenter à mes camarades.
On était 5 alors je voulais faire 2 tables, mais Minuit a insisté pour ne pas jouer et est allé chercher les pizzas... (chez Dominos, est-ce qu'on peut seulement parler de pizza ?). Déception déjà, surtout que Minuit voulait pledger le jeu au départ...
Bref, on passe à une partie à 4 joueurs, en 2 vs 2. 

Là, face à l'ampleur des figurines et règles, je décide de ne prendre que les unités de la core box, ce qui nous laisse pas mal de choix. J'explique les règles puis on draft nos unités, plus au feeling qu'au stats. C'est plus simple pour une première partie.

Pour ma part, j'ai obtenu Zeus, Achille, Léonidas et les hoplites. Il y a eu une polémique sur les stats clips qui …

Star Saga, Training Mission B (solo)

Bonjour à tous !
Après un peu de temps nécessaire à la peinture des décors et des figurines pour la partie, j'ai enfin pu faire le scénario d'initiation B de la boîte de base de Star Saga : Eiras Contract. Le premier scénario donnait les bases du jeu (déplacement, fouille, tir, corps à corps, hack). Ce scénario poursuit, et permet de découvrir 3 personnages avec des compétences bien différentes et une manière de jouer particulière, tout en approfondissant le jeu de base. Les ennemis sont toujours les mêmes (techniciens et gardes), le niveau est un peu plus grand. Pour représenter le fait que Dulinski essaye d'ouvrir la porte, les personnages ne pourront s'échapper que quand la carte correspondante sera tirée du deck de Nexus.

On joue donc avec 3 personnages cette fois-ci. Il y a Curby (au premier plan) le robot spécialiste du hacking. Il vole, ce qui lui permet de traverser les obstacles, et est capable de faire une attaque (faible) au corps à corps contre tous les enn…