Accéder au contenu principal

[Black Library] Horus Heresy - Part 1


Lorsque j'ai commencé ce blog, je comptais mettre régulièrement en ligne mes avis sur les livres que je lisais, entre autres, ceux qui parlent des univers de jeux GW. La série qui a le plus de succès est sans conteste l'Hérésie d'Horus. 

Plusieurs livres ont déjà été traité, mais des tas d'autres sont restés en suspens. A l'heure où il en sort des paquets tous les mois comme aujourd'hui, il me semble indispensable d'identifier ceux qui sont dispensables, justement. D'autant plus que l'éditeur est passé de livres au format poche à une quinzaine d'euros chacun, à un grand format à 25€. 

Je vais donc les traiter dans l'ordre de parution. 

L'ascension d'Horus (Dan Abnett) : J'en ai déjà parlé ICI, et dans l'ensemble, mon avis reste inchangé. Surtout que depuis, je l'ai relu. Il est franchement très bien et est indispensable. Avec les deux suivants, ils forment un triptyque disponible sous forme de recueil. 9/10

Les faux dieux (Graham McNeill) : J'en ai parlé ICI, et dans l'ensemble, mon avis est identique. Il est bien même s'il est tout de même moins bien écrit. Il est indispensable. Avec le premier et le troisième, ils forment un triptyque disponible sous forme de recueil. 8/10 

La galaxie en flammes (Ben Counter) : J'en parle ICI, et je suis toujours d'accord avec moi même. Mieux que le précédent mais pas égal au premier, il est tout de même très bien. On sent vraiment que les trois auteurs ont collaboré ensemble, ce qui a permis d'assurer une véritable continuité de qualité. Avec les deux précédents, ils forment un triptyque disponible sous forme de recueil. 8/10

La fuite de l'Eisenstein (James Swallow) : J'en ai déjà parlé ICI. Là, mon avis a un peu changé. Même s'il n'est pas catastrophique comme d'autre livres de l'auteur, il y a quand même pas mal de longueurs et de facilités, pas très intéressantes. En gros, le début est très sympa surtout parce qu'il raconte des scènes déjà vues mais sous l'angle de vue de Garro, et la fin car on arrive dans le système solaire. La partie centrale n'est pas très intéressante. Il est indispensable dans le développement de l'intrigue. 7/10

Fulgrim (Graham McNeill) : Ce livre nous fait sombrer dans la décadence et la folie de Fulgrim, le primarque des Emperor Children. Il est tout simplement exceptionnel, bien écrit, intéressant et nécessaire pour le background. On découvre enfin la grande trahison à la bataille d'Istvann V. L'un des meilleurs roman de la série. 10/10

Le retour des anges (Mitchel Scanlon) : Les Dark Angels n'ont pas de chance, ils ne sont jamais bien servi. En tout cas, pas ici. Ce livre est mauvais, tout simplement. Il ne s'inscrit pas dans la timeline des autres livres, assez pauvre et est plutôt mal écrit. Il ne raconte rien de bien intéressant. Bref, évitez-le ! 4/10

Legion (Dan Abnett) : Ce livre est un chef d'oeuvre. Il n'y a presque pas de bataille mais beaucoup de réflexions métaphysiques sur le contrôle de la galaxie, et surtout des révélations étonnantes (à l'époque) sur l'Alpha Legion, l'armée impériale, les origines de l'Hérésie, et sur des êtres immortels... Fan de John Grammaticus. 10/10

Mechanicum (Graham McNeill) : Une course poursuite effrénée sur Mars pendant l'Hérésie. C'est intéressant pour le background du Mechanicum. D'autant plus que McNeill et Abnett s'étaient concertés pour s'accorder sur deux livres écrits en parallèle. Le problème, c'est que Mechanicum souffre de la comparaison avec Titanicus d'Abnett, sorti en même temps.  7/10

Chroniques de l'hérésie (collectif) : Plusieurs nouvelles sur l'univers de l'Hérésie d'Horus. En réalité, certaines se passent avant. Le défaut de ce genre de recueil c'est la différence de qualité entre les nouvelles. Dans l'ensemble, celui-ci est pas mal du tout, mention spéciale pour La dernière église que j'ai adoré. 7/10

Les anges déchus (Mike Lee) : Pauvres Dark Angels !! Ce livre là est moins horrible que le précédent et apporte même pas mal de renseignements sur le chapitre. Mais il est assez mal rédigé, avec des répétitions lourdes... Il reste que j'aime le personnage d'Astelan même si Luther et le Lion sont inintéressants et stupides au possible. 6/10 

La bataille des abysses (Ben Counter) : Là, on tombe clairement dans les travers de la série. Ce livre n'apporte rien. Il traite d'une histoire inconnue de l'Hérésie car secrète. On y trouve des personnages clichés, des Word Bearers archi nuls, à se demander s'ils portent des armures tellement ils meurent facilement. 5/10

Un millier de Fils (Graham McNeill) : Encore une fois, McNeill et Abnett travaillent ensemble sur un diptyque sur Prospero. J'ai adoré celui-là. On y découvre un Ahriman exceptionnel, et un chapitre complètement hallucinant. Super livre, un indispensable. 9/10

Némésis (James Swallow) : Dans la première partie, une équipe d'assassins est montée pour une mission suicide, tuer Horus avant que l'Hérésie ne s'étende. Encore une histoire dont on a pas entendue parler, puisque l'on se doute bien qu'elle va échouer. Les personnages sont caricaturaux à souhait. La mission en elle-même n'est pas très intéressante. Ce livre est ne sert à rien dans l'ensemble de la série. 4/10 

Le premier hérétique (Aaron Dembski-Bowden) : Enfin, on découvre les origines de l'Hérésie en remontant quelques années en arrière. Au départ, je me suis inquiété de voir un auteur débutant sur un aussi gros sujet. D'autant plus que j'avais lu la Bataille de Rynn du même auteur et que ce n'était pas terrible. Mais ici, on découvre un très très bon livre. On apprend les secrets des Word Bearers et on arrive à apprécier les personnages qui pourtant sombres dans le Chaos. C'est la découverte des démons, c'est la découverte des causes profondes de l'Hérésie. Et en plus, le livre est bien épais, histoire de prendre le temps de savourer. Il est indispensable. 9/10

Prospero brûle (Dan Abnett) : Ce livre en a dérouté plus d'un car on s'attend à voir la suite directe de Un millier de fils. Au lieu de cela, on découvre les Space Wolves par le biais d'un humain qui les accompagne pendant la moitié du roman, et enfin on reprend l'histoire là où on l'avait quittée. Personnellement, j'ai adoré. Dan Abnett ne se contente pas de raconter l'univers de 40k, il le crée. De plus, il utilise des biais narratifs audacieux pour que ses livres soient bons. Et c'est réussi. Un indispensable pour comprendre le Concile de Nikea et avoir la fin de la chute de Prospero. 9/10

L'âge des ténèbres (collectif) : Un recueil de nouvelles pendant l'Hérésie. Souvent des batailles. Rarement indispensable. La qualité est variée. 6/10

Les morts oubliés (Graham McNeill) : Un roman qui sort complètement du contexte habituel. Il se passe sur Terra, dans la population civile en grande partie. On y découvre Terra, et les secrets de l'Empereur. Je le trouve audacieux et très bien. 8/10

Délivrance perdue (Gavin Thorpe) : J'en ai déjà parlé LA, et mon avis reste à peu près le même. Je m'attendais au pire, et j'ai eu une belle surprise. Il parle de chose dont on avait pas encore parlé. 8/10

La bataille de Calth (Dan Abnett) : Je l'ai relu le mois dernier. J'en avais déjà parlé ICI. Mon avis est identique,  c'est vraiment un très bon livre. Indispensable pour se renseigner sur le jeu Betrayal at Calth. 9/10


Voilà les 19 premiers livres de la série. Certains sont encore disponibles individuellement, d'autres sous forme de recueil. D'autres sont à vendre pour une fortune sur la toile... Avec ça, vous verrez quels livres valent le coup. 

Commentaires

  1. Pour faire face à l'augmentation des prix et la spéculation du marché de l'occasion, je les achète en anglais. On les trouve toujours pour une dizaine d'euros en format poche. Inconvénient, il faut lire l'anglais....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Best of du mois

[Titanicus] Pchiiit !! ou comment GW&FW me sauvent de la banqueroute

Depuis des mois, des infos tombent régulièrement sur Titanicus, le nouveau jeu petit format de GW et surtout FW, et comme pour beaucoup d'entre vous, la hype était à son zénith. Les précos ne devaient pas tarder, j'étais comme un ouf. Et enfin, samedi...  ... c'est le drame. Des rumeurs parlaient déjà d'un jeu cher, mais là, on atteint des sommets. De plus, le jeu ne sort qu'en Anglais...  
Rappelons que Titanicus n'est pas "un jeu fini", c'est à dire que vous ne pouvez pas vous contenter du contenu de la seule boite de base pour y jouer. Et ici, ce contenu vaut 230€ !! 8 figs, 230€... C'est un peu fort. 





Si on n'a pas trop de sous, on peut prendre la mini boite de base pour la modique somme de 130€.
Mais bon, avec un titan, vous ne pouvez pas jouer.

Games Workshop a compris avec Shadespire et 40k que l'on pouvait vendre des cartes à la pelle, alors ils ne s'en privent pas. Tous les jeux en ont besoin maintenant. Et Titanicus ne f…

[Black Library] Horus Heresy - La Guerre Eternelle

La vision de L'Empereur pour l'humanité a été réduite en lambeaux, et la Grande Croisade n'est plus qu'un lointain souvenir. Et alors que les flammes de la rébellion d'Horus se répandent au travers de la galaxie et que la guerre engloutit chaque jour de nouveaux systèmes planétaires, certains osent poser la question qui brûle tant de lèvres : les signes n'étaient-ils pas visibles depuis le début? L'époque est sombre, et une seule chose est certaine : la galaxie ne sera plus jamais en paix, ni dans cette vie ni dans les mille à venir… Ce recueil comprend lui aussi des nouvelles publiées ailleurs, souvent sous forme d'audio-drama.

L'Adoratrice Devine - Graham McNeill
Plus j'avançais dans la lecture, plus je me disais que ça me disait quelque chose. Et oui, cette nouvelle très (trop) longue que l'on nous avait insérée pour agrandir les livres Les fils de Lupercal / la Bataille de Molech... Bref, cette nouvelle est tout de même sympa, bien écrite…

La fin de Warhammer ... et de GW ?

Bon bah voilà, c'est fait ! Ce que je prédisais depuis plus d'un an à qui voulait bien l'entendre, est arrivé. Games Workshop s'est débarrassé du gouffre financier qu'est Warhammer. Warhammer est mort. Ou plutôt Warhammer Fantasy Battle est mort!
En même temps, lorsqu'un jeu coûte aussi cher en développement que coûtait WFB, et qu'il prend autant de place dans les magasins, tout cela pour ne faire que moins de 20% du chiffre d'affaire d'une entreprise, il est évident qu'il faut agir.
Alors Games Workshop a agi. Les suppléments End of Times ont détruit le monde de Battle, et on passe à la suite, tout le monde est mort, sauf Sigmar. Et il revient avec des gars en armure, préparés en secret dans ses laboratoires magiques (manquerait plus que ce soit sur Luna et ça nous rappellerait fortement quelque chose. Bref, c'est une remise à plat du background et de l'imagerie du monde de battle... non de Sigmar...!

Games Workshop vise avant tout le ma…

Kickstarters en vue !!

Alors que je viens tout juste de recevoir mon numéro de livraison pour Conan, de nouveaux et nombreux projets Kickstarter, que j'attends depuis longtemps, vont être lancés. 
Ces deux prochains mois vont être douloureux mais captivants. Dans l'ordre chronologique, voici ceux qui me titillent : 


On commence par Rise of Moloch, le prochain jeu situé dans l'univers de SMOG. J'attends plus d'infos car c'est le jeu pour lequel j'en ai le moins. D'après les tests d'il y a quelques années, c'est un dungeon crawler mais il y aura plusieurs team. Il était prévu pour le 24 octobre mais la date semble avoir été reportée hier pour une date encore inconnue. Il est distribué par Cmon, et pour les figs, on peut s'attendre à une qualité identique à Zombicide d'autant plus que l'équipe de Guillotine Games semble avoir travaillé aussi dessus. Au passage, les auteurs de l'univers de Smog sont français.


Quelques images quand même car les persos sont…

[Edge/FFG] Battlestar Galactica

Lors de notre weekend à Lille, nous avons rejoué à Battlestar Galactica, le jeu adapté de la série. J'en avais déjà parlé ici
Le principe : il s'agit d'atteindre une planète et de protéger le vaisseau pendant le voyage. Mais parmi nous, il y a peut-être des Cylons qui veulent notre mort. 
Plusieurs fois dans la partie, on va nous distribuer une carte rôle et parmi le pool de départ, 2 étaient des Cylons. Il peut donc ni avoir aucun traître avant le premier saut dans l'espace. 
Les joueurs jouent chacun leur tour, pioche des cartes en fonction de leurs domaines de compétence (5 sont dispo), ils serviront à résoudre les crises. Puis le personnage se déplace et fait une action en fonction de la salle où il se trouve. Puis on pioche une crise. 
Pour résoudre une crise, chacun pose des cartes face cachée. Le but est de dépassé la valeur de la crise avec des cartes de couleurs valables pour cette crise. Les autres couleurs ajoutent des malus. Sachant que le hasard ajoute …