Accéder au contenu principal

[Deathwatch] Vox Noctis

Dans la veine de la première partie de Deathwatch, et parce que j'étais un peu perplexe devant le gameplay du jeu après m'être fait démonter lors de ma première partie avec le culte Stealers, j'ai tenté une partie en solo. 

J'ai donc joué le scénario 2, Vox Noctis. Pour résumer, les Space Marines veulent détruire les générateurs de la mine pour empêcher le culte de s'organiser avec les fréquences radios. Pour cela, ils doivent se placer simultanément sur 4 emplacements. Les Stealers doivent les en empêcher en tuant trois marines. Il y a 6 marines en jeu au choix, le joueur culte genestealer ne prend pas les cartes patriarche.

Les marines commencent à droite. et doivent se placer sur les quatre générateurs de la tuile de gauche. Les genestealers ont déjà l'équivalent de trois cartes d'embuscade en jeu, et j'ai décidé de les placer sut la tuile du générateur.


Et alors que les marines avancent à fond, les cultistes entrent de tous côtés...

Comme les marines sont trop loin, ceux équipés pour le CàC profite de leur deuxième phase de combat pour courir. Pendant que le White Scar passe par le haut. 

Le motard revient sur ses pas et écrase à coup de bolts les cultistes sortis en haut.

Au centre, les rafales de tirs des stealers sont inefficaces alors que les marines les déciment.

Les spécialistes du CàC entrent dans la danse. Ce qui est difficile, c'est le passage du trou car le Raven Guard se blesse en atterrissant. 

Mais très vite, d'autres cultistes apparaissent derrière les marines et d'autres viennent renforcer le secteur des générateurs.

Deux Gambits sont joués.

Et dans la foulée, les hybrides attaquent.

Et le magus protège son unité.

Mais les résultats ne sont significatifs, et les cultistes meurent tout de même à la pelle.

Même si trois marines sont blessés.

Les combats continuent et les trois tireurs s'orientent vers l'arrière pour éliminer les dernières menaces. 

Et après avoir sauté le trou, des genestealers embusqués apparaissent.

Au milieu de la mêlée, le fils de Corax meurt de trois blessures dans le même tour.

Puis le Space Wolves est mis hors de combat.

S'en est presque fait des marines mais alors qu'ils foncent vers les générateurs, les Stealers sautent et tombent dans le trou. 

L'Iron Hand assurent des tirs de couverture et nettoie les arrières. 

Les marines continuent d'avancer mais ils sont submergés.


Des ennemis rejoignent les combats depuis tous les couloirs.

Alors que Casius affronte le Magus, le Dark Angels combat le Leader dans un duel épique.

Mais c'est finalement l'Iron Hand qui tombe avec un magnifique triple 1. 
La Deathwatch est défaite.,. Le Culte est victorieux. 

Verdict : 
Un bon moment même en solo. J'ai joué les marines en porcasse, en rentre dedans... Et j'ai cru que ça allait passer. Mais au final, ils n'ont pu résisté à la centaine de cultistes qu'ils ont dû affronter. 

Ce jeu est plutôt correct. Il parvient à nous raconter une histoire, avec des marines de cinéma, très stéréotypés, qui éclatent des cultistes à tour de bras. Pour le joueur marines, il faut optimiser ses actions et ne pas perdre de temps. Pour le joueur cultistes, il faut se battre contre des machines de guerre avec des troupes de m... Mais on a quelques coups tordus dans notre manche. 
Toutefois, comme tous les jeux GW, dans les faits, ça se joue énormément sur de simples résultats de dés. De plus, je n'y perçois pas encore d'esprit tactique incroyable comme c'est le cas avec un Space Hulk. On sent qu'il n'a pas dû être testé longtemps car pour moi, c'est le plateau de jeu qui limite beaucoup trop les possibilités tactiques. Ce jeu est avant tout un prétexte pour sortir des figurines de oufs et de ce côté là, c'est réussi.  
On va dire que c'est déjà pas mal car je risque de réutiliser la Deathwatch dans des scénarios de Necromunda, ainsi que les Cultistes. De là à les réutiliser dans Space Hulk, il n'y a qu'un pas.

Mais si je réfléchis en terme de marketing, je ne suis décidément pas convaincu. C'est définitivement trop impliquant en terme de montage pour un petit jeu simple de ce niveau. C'est décidément trop cher pour un jeu si classique. A part capter une clientèle déjà acquise à GW, je ne vois pas l'intérêt. Encore une fois, GW se trompe de cible. Heureusement qu'un autre jeu tourné vers les newb est en préparation : LOST PATROL. Les figs seront plus simples, dans des plastiques colorés pour pouvoir y jouer tout de suite, moins nombreuses mais accessible financièrement. C'est exactement ce qu'il faut pour capter du nouveau client. Il n'y a plus qu'à le vendre en grande surface du jeu.   

Commentaires

Best of du mois

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par HagarWulfen

HagarWulfen : Pour finir cette année 2018 en beauté, j'ai demandé à chaque joueur de notre groupe quels sont pour eux les TOPS et les FLOPS de leur année 2018. Je dis bien de leur année 2018, car on ne se contente pas de parler des jeux de cette année mais des jeux auxquels nous avons joué cette année. Je m’y colle.
Tops :
Rising Sun : Clairement la bonne surprise de l’année pour moi. On n’en a fait que 3 parties, mais c’est un plaisir à chaque fois. La preuve s’il en ait que Kickstarter peut permettre de belles pépites en proposant des jeux de société intéressants, magnifiés par un matériel pléthorique et de qualité. Les jeux de conquête sont clairement mes jeux préférés, mais ils ont le mauvais goût d’encourager à éliminer ses adversaires et à durer des heures. Comme plus personne ne veut y jouer, ils ne le servent à rien. Ici, sous un enrobage de jeu de conquête, Eric Lang nous propose un en réalité un jeu de majorité qui donne l’impression de jouer à un jeu de conquête. Le tout …

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par Kenozan

Dans la lignée de mon camarade HagarWulfen, voici mes tops et flops de l'année 2018. La plupart sont des jeux récents, je n'ai pas trouvé le temps de reprendre d'anciens jeux ...
Tops : One Deck Dungeon : Une très bonne surprise pour du jeu solo. Le jeu est facile à comprendre, contient toute la mécanique nécessaire à un dungeon crawler en très peu de place et se joue rapidement (une grosse demi heure par donjon). Certes au bout de 10 parties d'affilée ça se répète un peu mais avec 5 donjons et 5 personnages il y a de quoi faire. Et puis une fois terminé il y a l'extension Forest of Shadows qui renouvelle les rencontres et les monstres. Vraiment, je conseille à tout amateur de jeu solo.

Fallout Wasteland Warfare : Un jeu d'escarmouche qui inclut de la recherche, des missions, de la progression en mode "Settlement". Et puis l'univers de Fallout est proprement retranscrit. On regrettera un mode "aventure" pour jouer un perso contre diverses m…

TOPS et FLOPS de l'année 2018 par Uncle Scourge :

HagarWulfen : pour finir cette 2018 en beauté, j'ai demandé à chaque jouer de notre groupe, quels sont pour eux les TOPS et les FLOPS de leur année 2018. Je dis bien de leur année 2018, car on ne se contente pas de parler des jeux de cette année mais des jeux auxquels nous avons joué cette année. 

Il était grand temps pour moi de me lancer dans l'écriture d'un article, puisque qu'HagarWulfen me le demande depuis maintenant plus d'un an. Quoi de mieux que de commencer avec un TOPS/FLOPS?
Disclaimer : Je vis depuis quelques années à Montréal, mon langage a changé et il se peut que des anglicismes se glissent dans mes articles, soyez tolérant!

TOPS :

Western Legend : propre et efficace, le narratif et les graphismes du jeu m'ont séduit. Les mécaniques de jeux donnent un excellent feeling des différentes méthodes pour devenir une légende du Far-West ! Par exemple tenter sa chance en tant que bandit donne accès à de nombreuses récompenses et assure une gloire rapide, m…

La fin de Warhammer ... et de GW ?

Bon bah voilà, c'est fait ! Ce que je prédisais depuis plus d'un an à qui voulait bien l'entendre, est arrivé. Games Workshop s'est débarrassé du gouffre financier qu'est Warhammer. Warhammer est mort. Ou plutôt Warhammer Fantasy Battle est mort!
En même temps, lorsqu'un jeu coûte aussi cher en développement que coûtait WFB, et qu'il prend autant de place dans les magasins, tout cela pour ne faire que moins de 20% du chiffre d'affaire d'une entreprise, il est évident qu'il faut agir.
Alors Games Workshop a agi. Les suppléments End of Times ont détruit le monde de Battle, et on passe à la suite, tout le monde est mort, sauf Sigmar. Et il revient avec des gars en armure, préparés en secret dans ses laboratoires magiques (manquerait plus que ce soit sur Luna et ça nous rappellerait fortement quelque chose. Bref, c'est une remise à plat du background et de l'imagerie du monde de battle... non de Sigmar...!

Games Workshop vise avant tout le ma…

[Horus Heresy] Le maître de l'humanité - Aaron Dembski-Bowden

Des milliards et des milliards de voix maudissent Horus l'architraître, lui qui a déclenché un conflit galactique d'une ampleur quasi inimaginable. Pourtant, d'aucuns murmurent qu'il faudrait blâmer l'Empereur lui-même. Des années après s'être retiré de la Grande Croisade en faveur d'obscures travaux sous le Palais impérial de Terra, il livre à présent une sorte de guerre toute différente dans l'antique Toile des Eldars - une guerre contre les forces démoniaques du Chaos.
Ah putain !! Enfin !! C'est à l'aune de la lecture de ce roman qu'on se rend compte à quel point les précédents étaient mauvais. Je crois que depuis un (long) moment, je n'avais pas lu un livre d'une telle qualité dans cette collection... 
Aaron Dembski-Bowden qui avait pourtant mal commencé sa carrière chez Black Library avec la daube qu'est Helsreach, mais qui avait produit le magnifique Le Premier Hérétique nous offre là l'un des meilleurs livres de la sé…